Le maire Marc Asselin a présenté, mardi, le plan de mobilité durable d’Alma.

Transports: Alma mise sur la mobilité durable

Alma se dote d’un plan de mobilité durable. La capitale jeannoise devient ainsi la première ville de la région à présenter sa stratégie pour améliorer, entre autres, l’accessibilité à des modes de transport plus verts et la fluidité de la circulation sur les principales artères.

Plus de 32 mesures sont prévues dans le plan d’action, dont l’ajout de pistes cyclables, l’aménagement de carrefours giratoires, la construction de trottoirs près des écoles, la création de stationnements incitatifs et l’ajout de traverses piétonnières. La Ville compte également modifier des rues et en prolonger certaines, dont la rue de la Science, jusqu’au boulevard Saint-Jude, pour ainsi alléger le trafic de l’avenue du Pont.

« Se déplacer autrement est devenu un incontournable. Le transport actif permet à nos citoyens une meilleure qualité de vie et nous avons l’intention de mettre des initiatives et des infrastructures en place afin de supporter cette transition tout en portant une attention particulière à la sécurité », précise le maire d’Alma, Marc Asselin.

Le plan de mobilité, dont les coûts n’ont pas été dévoilés, fait suite au plan stratégique de développement durable adopté par la Ville en 2017. La mobilité durable avait alors été ciblée parmi les enjeux prioritaires, à l’issue de consultations.

Le plan d’action propose plus d’une trentaine de mesures qui permettront d’améliorer l’accessibilité à des moyens de transport alternatifs et d’alléger le trafic sur les artères principales, a expliqué à la présidente du Comité des travaux publics et conseillère municipale, Sylvie Beaumont.

Les élus almatois ont également profité de l’occasion pour rappeler les mesures qui ont déjà été mises en place pour améliorer l’accessibilité à des moyens de transport différents. « L’implantation du service Taxibus, le réseau cyclable aux abords du ruisseau Rouge, la construction du boulevard Maurice-Paradis ainsi que la reconstruction de la passerelle au-dessus de la rivière Petite Décharge ne sont que quelques exemples de projets qui démontrent que la Ville encourage depuis plusieurs années la mobilité durable », énumère la conseillère Sylvie Beaumont, également présidente du Comité des travaux publics.

Traverses piétonnières et liens cyclables

La plupart des mesures du plan concernent l’accès et la sécurité des piétons et cyclistes. Plusieurs liens cyclables seront ajoutés et déplacés, et des traverses de piétons seront aménagées à divers endroits.

Pointée depuis plusieurs années par certains citoyens, l’intersection du boulevard Auger et de l’avenue du Pont n’est cependant pas visée dans les mesures. À cet endroit, il n’y a aucune traverse pour piétons. Une question de sécurité empêche l’ajout d’une lumière de piétons, explique Karine Morel, directrice des travaux publics.

« On a analysé les lieux, en collaboration avec le ministère des Transports. Ça serait de donner un faux sentiment de sécurité d’aménager une traverse pour le moment, car ce n’est pas un lieu sécuritaire pour piétons », indique-t-elle, en faisant référence à la configuration des lieux et aux comportements des automobilistes.

En effet, un trafic important circule à cet endroit et plusieurs conducteurs ont des comportements délinquants. D’ailleurs, la Ville avait demandé au gouvernement d’installer un radar photo à cette intersection pour freiner les automobilistes, qui sont nombreux à passer sur un feu jaune et rouge. La demande n’a cependant pas été acceptée par le gouvernement.

Si un nombre important de piétons réclamaient une traverse à cet endroit, la direction des travaux publics ne ferme pas la porte à trouver de nouvelles solutions pour faciliter la vie des piétons à cet endroit.