Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, accompagné de membres du Comité pour l’amélioration du transport en commun au Saguenay, a indiqué qu’il déposera à l’Assemblée nationale la pétition de 4500 noms réclamant des investissements supplémentaires pour le transport en commun au Saguenay.

Transport en commun: Gaudreault déposera la pétition

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, déposera jeudi à l’Assemblée nationale la pétition portant la signature de 4500 personnes dans la région réclamant l’application aux municipalités de la Loi sur le développement durable ainsi que des investissements massifs dans l’amélioration du transport en commun en région, entre autres à Saguenay pour conserver et bonifier l’offre de transport en commun.

Lors d’un point de presse tenu sur les quais du terminus jonquiérois, en compagnie de Réjeanne Gagné, membre du Comité pour l’amélioration du transport en commun à Saguenay, Myriam Tremblay et Manon Blackburn, du Comité du transport adapté, M. Gaudreault a rappelé que l’amélioration du transport en commun est un enjeu important pour beaucoup de personnes, dont les étudiants et les travailleurs à bas revenus.

Les porte-parole ont mentionné que la présence de la pétition a permis de recueillir beaucoup de commentaires provenant des usagers. Ces derniers ont fait ressortir la nécessité d’améliorer le service pendant les soirées et les fins de semaine afin que les étudiants puissent être assurés de bénéficier d’un service lorsqu’ils terminent leur quart de travail.

M. Gaudreault a mentionné qu’il faut casser le cercle vicieux voulant qu’il n’y ait pas d’usagers dans les autobus parce qu’il n’y a pas de circuits intéressants et qu’il n’y a pas de circuits intéressants parce qu’il n’y a pas d’usagers.

« On est dans un enjeu où on veut que les gens aient le goût d’utiliser le transport collectif. Je suis d’accord pour augmenter le service, mais pas au détriment des autres circuits », a-t-il déclaré.

Le député a fait référence à l’intention de la direction de la Société de transport de Saguenay (STS) de fusionner les circuits 31 et 32 qui relient plusieurs destinations jonquiéroises importantes.

Mme Tremblay a mentionné que son comité est favorable à l’amélioration des circuits d’autobus, mais affirme qu’il existe actuellement un vent de mécontentement parmi les chauffeurs en raison des changements proposés dans le cadre du projet Accès libre. Selon elle, le projet de réorganisation ne fonctionne pas et fait perdre du temps inutilement. Il en résulte que les chauffeurs se promènent dans la ville avec des autobus vides.

Mme Blackburn s’est dite consciente que la STS couvre un vaste territoire, avec 1131 km carrés, comparativement à Sherbrooke. Selon elle, Québec doit accorder un meilleur financement pour le transport adapté étant donné que la population se fait vieillissante et réclame de plus en plus de transport de type médical.

sts

Du côté de la STS, le président Marc Pettersen a confirmé que la société de transport envisage de fusionner les circuits 31 et 32, mais qu’il y aura très peu d’impacts puisque seuls deux usagers seront affectés par les changements. Il a indiqué que le projet de changement, qui fera l’objet d’une consultation publique, fait partie d’un exercice de rationalisation. Selon lui, l’arrondissement de Jonquière doit faire sa part en matière d’optimisation tout comme l’ont fait Chicoutimi et La Baie.

M. Pettersen a déclaré que le comité des usagers diffuse de fausses informations en répétant sans cesse que la fréquentation des usagers est en baisse de 18 %. M. Pettersen affirme au contraire que depuis la mise en place d’Accès libre, le niveau de fréquentation a augmenté de 20 %. L’étude origine-destination réalisée par le ministère des Transports a servi de guide au projet.

Le conseiller municipal nie les allégations du député Gaudreault à l’effet que les coupes gouvernementales ont eu pour effet d’engendrer une baisse de services.

« On a reçu 21 M$ l’an dernier en subventions du gouvernement. Cette année, on aura 8 M$ pour du transport actif et on a reçu 800 000 $ de plus de la part de la Ville. »

M. Pettersen est d’accord avec M. Gaudreault à l’effet que de l’aide supplémentaire doit être accordée pour le transport adapté.