Les cartes vendues en porte-à-porte contiennent des rabais erronés. Gabriel Bolduc explique qu’il a refusé la version qui ne comprenait pas le logo de Monsieur Muffler.

Transmission AB, Monsieur Muffler: des rabais non autorisés

L’entreprise Transmission AB, Monsieur Muffler d’Alma met en garde la population contre une offre promotionnelle offerte par des vendeurs en porte-à-porte. Depuis quelques jours, les vendeurs itinérants aperçus dans quelques municipalités de la MRC Lac-Saint-Jean-Est présentent des cartes au nom de l’entreprise. L’offre comprend plusieurs services vendus à moindre coût. Toutefois, l’entreprise dit ne pas avoir accordé d’autorisation finale aux vendeurs.

La carte-rabais dont Le Quotidien a pris connaissance offre un changement d’huile et de filtre, une inspection, un « scan » et témoin d’anomalie ainsi que 30 minutes de main-d’œuvre. D’autres rabais, dont l’alignement des roues et les changements d’huile, s’y ajoutent.

« Ils sont venus nous voir. Ils nous ont offert de faire de la promotion avec les cartes présentées. J’étais d’accord à ce qu’ils impriment un exemple et viennent nous montrer le résultat », raconte le copropriétaire Gabriel Bolduc qui voyait, de prime abord, une opportunité d’affaires.

La carte vendue au coût de 79,95 $ offre des gratuités ainsi que des rabais estimés à une valeur totale 240 $. Le copropriétaire de l’entreprise de l’avenue du Pont Sud d’Alma explique que la carte soumise contenait des erreurs au niveau de certains rabais en plus de ne pas afficher le logo de Monsieur Muffler.

Celui-ci a exigé des corrections avant d’aller plus loin dans le processus. Toutefois, il n’a jamais vu le produit final alors que les vendeurs ont amorcé leur travail.

Gabriel Bolduc a accepté de raconter son expérience afin de mettre en garde les personnes qui pourraient être tentées de faire l’achat de ces cartes non approuvées ainsi que pour sensibiliser les autres propriétaires d’entreprises qui pourraient accepter une telle offre.

M. Bolduc a tenté de rejoindre l’entreprise responsable de la vente de carte-rabais. Les discussions semblaient, à son avis, difficiles.

M. Bolduc déplore également n’avoir jamais signé de contrat. On lui aurait promis une entente par courriel qu’il n’a jamais reçu. Ainsi, il se retrouve avec bien peu de contrôle face à cette situation.

Les dirigeants de l’entreprise de l’avenue du Pont ont contacté la Sûreté du Québec. Ils sont actuellement en réflexion quant à ce qu’il adviendra des cartes achetées par un nombre inconnu de clients.

Ce flou inquiète également M. Bolduc qui ne sait combien de personnes ont fait l’acquisition de cartes. Il confiait, lors du passage du Quotidien, avoir reçu, lundi matin, plusieurs appels de clients.

L’entrepreneur se retrouve bien loin de son objectif initial qui était d’amener de nouvelles personnes dans son commerce. « Par exemple, 100 cartes auraient amené 100 nouveaux visages dans notre entreprise. Ils donnent parfois deux cartes par entreprise et même plusieurs pour des flottes de véhicules. Ça nous donne du trouble », explique-t-il. M. Bolduc ajoute que certaines cartes ont même été vendues pour seulement 50 $.

Rencontré dans son commerce d’Alma, il se désolait de la situation. « Je n’ai rien fait avec eux. On a parlé. On a parlé qu’on était intéressés. Ils ont pris ça pour acquis », conclut Gabriel Bolduc.

Le copropriétaire de Transmissions AB, Monsieur Muffler d’Alma met en garde la population contre les vendeurs itinérants. Les cartes vendues n’ont pas été approuvées par le commerce.

+

UN AUTRE COMMERÇANT SATISFAIT

Les vendeurs itinérants ont également effectué du porte-à-porte, au cours des derniers jours, dans les municipalités de Saint-Bruno et des environs afin de vendre des cartes-rabais mettant en vedette un autre commerce du secteur. De son côté, le propriétaire de Débosselage sans peinture PMGL, Pierre-Marc Guay-Lévesque, assure que les cartes vendues au nom de son entreprise sont conformes. « Ils sont venus me rencontrer. Ça faisait mon affaire la manière qu’ils procédaient. J’ai fait affaire avec eux. Tout a été correct de mon côté. Ils ont vendu 280 cartes », a confié le propriétaire de l’entreprise de Saint-Gédéon qui confirme que l’expérience est, pour lui, positive.

Le Quotidien a tenté de joindre l’entreprise responsable de la vente de cartes. Le numéro de téléphone indiqué était hors service alors que la communication écrite envoyée est restée sans réponse.