Les étudiants de l’UQAC, Miguel Meunier, Laurent Goulet, Guillaume Duranleau, Charles-Yves Jolin, Simon-Claude Blackburn et Benjamin Lebrasseur se sont déplacés à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, mardi, pour discuter de générosité et d’entraide avec les jeunes. Ils sont ici en compagnie des professeurs madame Josée et monsieur Dominic.

Transmettre des valeurs aux jeunes

Des étudiants en éducation physique de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont voulu partager des valeurs de générosité et d’entraide aux élèves de l’école primaire Antoine-de-Saint-Exupéry, mardi. Après avoir récolté des dons pour les plus démunis, les étudiants ont expliqué leur projet à une trentaine de petits de quatrième, cinquième et sixième année.

Depuis deux ans, un groupe d’étudiants en éducation physique de l’université participe au projet Éduc-O-don, mis sur pied par Miguel Meunier. Appuyé de quelques collègues de classe, le jeune homme voulait venir en aide à des familles dans le besoin, en cette période des Fêtes. Formé de Laurent Goulet, Guillaume Duranleau, Charles-Yves Jolin, Simon-Claude Blackburn, Benjamin Lebrasseur et Miguel Meunier, le groupe a récolté 1500 $, ce qui permettra d’aider financièrement 15 familles. Pour chaque don offert par la population, les gars devaient relever des défis sportifs.

« Nous avons ciblé deux écoles de Chicoutimi, soit Antoine-de-Saint-Exupéry et L’Horizon. Les dons amassés sont remis à ces écoles et les directions se chargent de les distribuer sous forme de bons alimentaires, par exemple. Les jeunes d’Antoine-de-Saint-Exupéry ont récolté des denrées et les dons viendront s’ajouter à ces paniers », a expliqué Miguel Meunier.

Mardi en après-midi, le groupe de jeunes hommes s’est rendu à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry pour expliquer son projet et ainsi transmettre des valeurs de partage et d’entraide.

« C’est important pour nous d’expliquer directement aux enfants ce que nous faisons. De leur dire que c’est important d’aider les autres, durant la période des Fêtes, mais aussi à la longueur de l’année. Nous voulions aussi les encourager à bouger ! », a souligné Miguel Meunier. Les petits ont d’ailleurs été invités à faire quelques pompes.

Les enfants ont semblé bien intéressés par l’exposé des étudiants de l’université. Ils ont notamment posé des questions sur la façon de faire pour organiser un tel projet.