Plusieurs projets sont à l’étude en ce moment pour permettre au Moulin des Pionniers de La Doré de s’autofinancer en développant de nouvelles activités.
Plusieurs projets sont à l’étude en ce moment pour permettre au Moulin des Pionniers de La Doré de s’autofinancer en développant de nouvelles activités.

Transformation importante en vue au Moulin des Pionniers de La Doré

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Plus d’hébergement, plus d’activités de plein air, l’ajout d’une minicentrale et plusieurs autres projets sont à l’étude en ce moment pour permettre au Moulin des Pionniers de La Doré de s’autofinancer en développant de nouvelles activités.

« Le Moulin des Pionniers sera transformé », lance le maire de la municipalité du Lac-Saint-Jean, Yannick Baillargeon. Pendant la fermeture du site cet été, à cause de la COVID-19, l’organisation en a profité pour préparer plusieurs travaux d’envergure, dit-il. « C’est un grand tournant, parce qu’au lieu de dépendre de subventions, on veut que le site puisse s’autofinancer en générant plus de revenus. »

Le plan directeur de l’organisation a été refait et le Moulin des Pionniers, où l’on retrouve le seul moulin à scie hydraulique en opération au Québec, souhaite notamment générer davantage de revenus avec les hébergements. Des négociations sont en cours avec les propriétaires de Coolbox, une entreprise de Saint-Prime qui offre des minimaisons modulaires, remarque le maire. De plus, des bâtiments seront modifiés pour accueillir les touristes à coucher, dit-il, avant d’ajouter qu’un camping pourrait aussi voir le jour. Le maire propose aussi d’installer une minicentrale sur le site afin de générer des revenus, ou du moins d’alimenter les services municipaux afin de faire des économies pour la municipalité. Des jeux d’eau pour les enfants sont aussi dans les cartons.

Pour réaliser une étude afin de cibler les meilleures options de développement, le Moulin des Pionniers de La Doré a reçu un montant total d’un peu plus de 13 000 $ de la MRC du Domaine-du-Roy pour réaliser une étude sur la pérennité de l’organisation. La MRC a octroyé un montant de 1925 $ provenant du Fonds des redevances hydroélectriques et 11 126 $ du Fonds région et ruralité.

En plus d’avoir connu des problèmes de gouvernance, le Moulin des Pionniers n’a pas été en mesure d’être reconnu comme institution muséale par le ministère de la Culture et des Communications, ce qui a causé d’importantes pertes, peut-on lire dans la fiche de présentation du projet.