Transformation de l'industrie forestière: le gouvernement veillera au grain

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
La transformation de l’industrie des pâtes et papiers est en cours et le gouvernement du Québec entend veiller au grain pour cette industrie qui génère encore un peu plus de 60 000 emplois au Québec avec une présence marquée dans plusieurs régions.

Mercredi, trois ministres du gouvernement caquiste ont assisté à l’annonce de la création d’une unité de production de fibre cellulosique à la papeterie Kénogami. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon était accompagné de sa collègue et ministre responsable de la région, Andrée Lafores,t ainsi que du titulaire des Forêts Pierre Dufour pour confirmer la participation financière de 6,7 M$ de Québec dans ce projet de 38 M$.

« La croissance du secteur des pâtes et papiers dépend grandement de sa capacité à innover et à développer des produits et des technologies répondant à de nouveaux besoins du marché », a signalé le ministre. Il a évidemment salué l’initiative de Résolu, tout en soulignant le caractère environnemental de la fibre cellulosique et son potentiel de développement.

Le ministre a d’autre part assuré que le gouvernement du Québec entendait soutenir la transformation de l’industrie dans des projets comme celui annoncé mercredi.

En point de presse, son collègue Pierre Dufour a assuré que son ministère veillait à ce que l’industrie puisse compter sur des approvisionnements forestiers afin d’être en mesure de planifier son développement. D’autre part, le gouvernement du Québec, via ses ministres, est intervenu auprès de la mairesse de Montréal Valérie Plante pour la sensibiliser aux conséquences économiques de la fin de la distribution du Publisac.

La ministre du Revenu national Diane Lebouthillier a pour sa part réitéré l’engagement du gouvernement canadien à investir dans des technologies propres qui permettent de créer des emplois de qualité.

« Le gouvernement du Canada continuera d’investir dans le secteur forestier canadien pour encourager la diversification des marchés et mettre l’innovation au service de la croissance propre. »

+

UN EXEMPLE À SUIVRE 

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, s’est montrée très enthousiaste face à l’investissement annoncé par Produits forestiers Résolu. « La nouvelle d’aujourd’hui est une extraordinaire nouvelle, a déclaré Mme Néron, mercredi. On le sait, un des défis qu’on a en région, c’est la démographie. Ce genre de projets là, c’est quand même 38 M$ qui est annoncé aujourd’hui, va nous permettre de créer huit emplois pendant la phase de conception et 23 nouveaux emplois au terme du projet. Ce sont des exemples d’actions, de projets qui, petit à petit, un pas à la fois, nous permettent de travailler en vue de ramener notre monde, de garder notre monde, dans notre ville, dans notre belle région. »

Questionnée quant à la perspective de projets dans d’autres industries, Mme Néron n’est pas à court d’idées. « On regarde du côté de Rio [Tinto], toujours. On a des grands projets en ce moment qui sont en train de regarder du côté de la zone industrialo-portuaire, mais vous avez aussi toutes sortes de PME (Petites et Moyennes Entreprises), par le biais de Promotion Saguenay, par le biais de son service aux entreprises, par son service commercial, son service industriel, il y a plein de gens, c’est ça qui est génial avec Promotion Saguenay, il y a plein de gens qui vont vers notre développement économique, qui vont regarder les possibilités. » La mairesse ajoute entendre de « très bons commentaires » et espère voir des résultats rapidement. ÉMILIE MORIN

+

ANDRÉE LAFOREST EST ENCHANTÉE 

« Je suis tellement heureuse !, lance d’emblée la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest. Je suis vraiment heureuse parce que ce projet-là, cette annonce qu’on fait aujourd’hui ça fait un an et plus qu’on la travaille. » Mme Laforest souligne le nombre de personnes concernées par l’annonce faite par Produits forestiers Résolu. « C’est important pour moi de voir le nombre de personnes qui sont là aujourd’hui, je pense que c’est l’une des annonces qu’on a faites, depuis un an et demi, où il y a le plus d’acteurs concernés, des entreprises, des fournisseurs, je suis vraiment contente. » La ministre en a profité pour remercier ses collègues Pierre Fitzgibbon et Pierre Dufour pour leur travail dans le dossier. ÉMILIE MORIN

SYLVAIN GAUDREAULT SOULAGÉ

Le député de Jonquière à l’Assemblée nationale Sylvain Gaudreault accueille avec soulagement la confirmation du projet de fibre cellulosique à la papeterie Kénogami après avoir fait de nombreuses représentations auprès du gouvernement précédent afin d’obtenir un projet structurant pour l’avenir de la papeterie.

Le député était d’autant plus satisfait que Résolu a décidé de procéder à des investissements à son département de finition du papier. Ces investissements permettront de prolonger la vie de la machine à papier en lui ouvrant de nouveaux marchés.

« C’est exactement ce que je disais quand je parlais d’un projet qui allait nous permettre de faire la transition. On parle de 21 emplois pour le moment et il faut attendre le développement des marchés. »

Le député de Jonquière considère que la papeterie de Kénogmai est toujours un employeur important et qu’il est primordial d’investir dans la nouvelle technologie afin d’espérer donner un avenir intéressant pour les travailleurs.

Dès le lendemain de la fermeture de l’autre machine à papier de l’usine, Sylvain Gaudreault avait réclamé la réalisation d’études pour identifier des projets d’avenir pour Kénogami. LOUIS TREMBLAY