Des cerfs-volistes ont profité du vent qui se levait pour s’amuser lors de la deuxième journée des festivités.

Tout le monde est invité!

Delphine Lagadec, directrice générale du Festival Saint-Honoré dans l’Vent, a tenu à inviter la population de tout âge aux activités de la fin de semaine, faisant un clin d’oeil aux plus jeunes.

Dans son entrevue avec le Progrès, elle rappelle que les organisateurs ont mis le paquet pour la 20e édition du festival, dans les activités pour les personnes de 18 à 35 ans.

On pouvait apercevoir plusieurs cerfs-volants vendredi, pour la deuxième journée d’activités.

« Même si nous avons beaucoup d’activités familiales, on ne veut pas que ce ne soit que les mamans et les papas seulement qui viennent avec leurs enfants. On a des activités pour tout le monde », a précisé l’organisatrice. Nouveau cette année, un espace est dédié à des activités de réalités virtuelles. La première est une simulation de pilotage de F-18. La deuxième se concentre en réalité augmentée. C’est-à-dire que grâce à un casque de réalité virtuelle, les participants pourront visiter quatre avions du futur créés par Charles Bombardier, qui travaille présentement à la NASA.

Parmi les autres activités, les festivaliers peuvent maintenant visiter le pavillon international, qui expose des photos des 19 éditions précédentes du festival. Pour les amateurs de sensations fortes, un Big Air Bag a été installé. En partant d’une nacelle de 30 pieds, les cascadeurs sautent dans le vide pour atterrir dans un énorme sac gonflable.

Mme Lagadec a rappelé qu’elle attendait entre 120 et 130 cerfs-volistes pour toute la durée de la fin de semaine. Vendredi, on pouvait apercevoir une vingtaine de cerfs-volants dans les airs. Il doit y avoir de vents forts pour que les plus gros cerfs-volants puissent aller haut dans le ciel.

La première soirée du festival, jeudi, s’est très bien déroulée. Le spectacle de l’Orcherstre Symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean a attiré environ 500 spectateurs.