Tout est sous contrôle dans les CPE de la région

Emilie Gagnon
Le Quotidien
Tous les Centres de la petite enfance (CPE) contactés mercredi par Le Quotidien ont mentionné prendre la situation en main, malgré leur personnel réduit.

Les CPE de la région sont en mesure de recevoir, depuis lundi, des jeunes dont les parents travaillent dans le réseau de la santé ou dans les services essentiels. C’est le cas pour la garderie La Cache-Cache, située à Chicoutimi-Nord, qui a reçu trois jeunes provenant de l’extérieur de son CPE, mercredi.

« Tout se passe bien de notre côté, a mentionné la directrice du centre, Annie Boulianne. Aujourd’hui (mercredi), nous avons reçu huit enfants, soit le même nombre d’enfants qu’hier (mardi). Nous avons accueilli deux enfants du CPE, trois enfants d’éducatrices et trois de l’extérieur du CPE. »

Annie Boulianne assure que la sécurité des enfants demeure la priorité à l’heure actuelle. « Nous avons mis des moyens techniques en place, dont la pièce d’identité obligatoire pour le parent qui vient chercher son enfant le soir », mentionne-t-elle. Toutes les précautions sont prises en considération et tous les parents sont avertis d’avance. « Hier, un des papas a été obligé de retourner à la maison chercher une preuve d’identité. Comme je vous dis, la sécurité des enfants demeure primordiale», assure la directrice.

De plus en plus de jeunes

Même si certains CPE de la région ne reçoivent que très peu de jeunes présentement, la situation pourrait changer, selon Annie Boulianne.

Cette dernière croit que le nombre de jeunes présent à son CPE pourrait augmenter de jour en jour. « Je reçois des appels tous les jours. Demain, j’accueille un nouvel enfant », annonce Annie Boulianne qui se dit prête à répondre à la demande.