La 20e édition du Tournoi de pêche Saguenay a été lancée jeudi soir, à la marina de Chicoutimi. L’agent Brian Coss, le directeur de l’association chasse et pêche Chicoutimi, Claude Gaudreault, et le président d’honneur, Rémi Aubin, étaient présents.

Tournoi de pêche: le bar rayé retient l'attention

La situation du bar rayé a retenu l’attention des pêcheurs, jeudi soir, lors d’une soirée d’informations tenue à la marina de Chicoutimi afin de sensibiliser les adeptes de la pêche dans la rivière Saguenay. Divers agents de protection provinciaux et fédéraux en ont profité pour rappeler les règlements, zones et espèces à respecter dans le cadre de la 20e édition du Tournoi de pêche Saguenay débutant vendredi matin.

Le bar rayé est une espèce indigène présentement en rétablissement, puisqu’elle a disparu du fleuve Saint-Laurent dans les années 60. Deux populations (l’une provenant de la rivière Miramichi, au Nouveau-Brunswick, l’autre étant celle du fleuve) sont présentement à l’étude par les biologistes provinciaux et fédéraux. Ce poisson, qui fraie en eau douce, mais vit en eau marine (salée), semble friand de l’habitat qu’il trouve ici, mais doit être remis à l’eau s’il est pêché dans le fjord en raison de son statut précaire. Sa présence est de plus en plus signalée depuis quelques années, et c’est la raison pour laquelle la biologiste Karine Gagnon du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), a profité du rassemblement d’amateurs de pêche pour présenter le résultat des études réalisées conjointement par le MFFP et Pêches et Océans Canada et donner l’heure juste sur le poisson.

Les questions n’ont pas tardé à fuser de la part des pêcheurs présents, qui témoignent du grand nombre de prises accidentelles ces dernières années. Certains ont même affirmé que depuis que la présence du bar rayé a été constatée dans le fjord, il est devenu difficile de capturer la ouananiche, la truite de mer et le poisson de fond, notamment. La biologiste a rappelé que le bar rayé, poisson à la croissance rapide, se tient en bancs et s’alimente de façon importante en vue de ses réserves hivernales. Chiffres à l’appui, elle a patiemment remis les pendules à l’heure, et rappelé que des études sont en cours. Bien qu’il soit question d’élargir la zone de pêche à l’est de Forestville et de Mont-Joli, les pêcheurs saguenéens ne pourront pratiquer la pêche récréative du bar rayé cette année. Une situation qui a semblé inquiéter de nombreuses personnes présentes, certains allant même jusqu’à remettre en doute la gestion de la situation par les autorités.

Tournoi

Le tournoi de pêche s’ouvre dès 4 h vendredi matin. Le doré, la truite, la ouananiche ainsi que l’éperlan sont les espèces visées. « Tout indique que ce sera une édition exceptionnelle, car plusieurs dépositaires ont épuisé leurs billets d’inscription, allant même jusqu’à en redemander », s’enthousiasme Michel Couture, directeur de l’Association chasse et pêche de Chicoutimi qui chapeaute le tournoi. Près de 25 000 $ en bourses seront remis lors de la clôture de l’évènement présidé par Rémi Aubin, qui se tiendra en formule méchoui dimanche à 16 h au hangar du Vieux-Port. Toute la population est conviée à la remise des bourses et trophées.