départ tour du lac vélo, autisme

Tour à vélo pour l'autisme: un départ du haut des airs

C'est du haut d'un hélicoptère Griffon de l'Escadron 439 de Bagotville que le maire d'Alma a souhaité bonne route aux 90 participants du Tour à vélo pour l'autisme de la Fondation Jean-Allard, vendredi matin.
Diffusé en direct à partir de la radio de bord de l'aéronef qui survolait le stationnement du Complexe touristique de la Dam-en-Terre, Marc Asselin a dit aux cyclistes qu'il se sentait comme un enfant dans un plat de bonbons et qu'il se réjouissait de voir la foule imposante qui se préparait à prendre le départ sous ses pieds.
Le tour du Lac-Saint-Jean, qui s'arrêtait à l'hôtel Chute des Pères à Mistassini, vendredi soir, et au Château Roberval samedi, est sous la présidence d'honneur du commandant de la 2e Escadre de Bagotville, le colonel Luc Boucher. Ce dernier a accepté cette tâche pour une deuxième fois à condition que son bon ami et ex-frère d'armes Marc Moffat, directeur général de la Corporation d'innovation et de développement d'Alma-Lac-Saint-Jean-Est, soit encore à ses côtés. Tous deux ont servi à bord des avions de patrouille de longue distance CP-140 Aurora à travers le Canada, souvent voisins de hangar dans des escadrons différents.
Une quinzaine de militaires de la 2e Escadre accompagnent le groupe pour tout le week-end afin d'assurer le support logistique, transporter les bagages, fournir de l'aide et offrir du ravitaillement et des rafraîchissements. « Ils nous traitent aux petits oignons », indique le président de la Fondation Jean-Allard, l'homme d'affaires Carl Côté. D'autres participent également au tour en tant que cyclistes, dont l'ancien commandant de la 2e Escadre et ancien président d'honneur, le colonel Éric Simoneau, et le colonel honoraire du Centre de disponibilité opérationnelle expéditionnaire de la 2e Escadre, Gaston Bédard.
L'objectif des coprésidents Boucher et Moffat et de Carl Côté, est d'amasser 30 000 $. Le montant sera dévoilé samedi lors d'une soirée où on pourra également entendre le témoignage d'une famille d'enfant autiste. Pour ce faire, les cyclistes devaient payer les frais du tour comprenant les repas et deux nuits d'hôtel, soit environ 250 $, et ajouter un don d'au moins 100 $. Quelques dons corporatifs se sont ajoutés.
Aide précieuse
L'argent amassé en fin de semaine servira, entre autres choses, à payer les camps de vacances qui permettent aux familles d'enfants autistes d'avoir un peu de répit.
Comme l'explique Carl Côté, lui-même parent d'un enfant atteint, une soixantaine de personnes oeuvrent, cet été, pour offrir des camps de jour à la clientèle qu'on estime à environ 1000 à 2000 jeunes dans la région. Environ 275 familles sont membres de l'association.
Celle-ci exploite également à longueur d'année deux maisons de répit-dépannage, à Chicoutimi-Nord et Alma. Tout ça fait en sorte que les besoins sont immenses et la Fondation Jean-Allard, bon an mal an, contribue à hauteur de 125 000 à 130 000 $, ce qui représente environ 20 % des coûts.
Le commandant de la 2e Escadre expéditionnaire de Bagotville, le colonel Luc Boucher, était heureux de prendre le départ du Tour à vélo pour l'autisme, vendredi matin à la Dam-en-Terre, en compagnie de Carl Côté et Marc Moffat.
Un nouveau défi pour le colonel Luc Boucher
Pour le colonel Luc Boucher, cette fin de semaine à vélo marque la fin de son séjour dans sa région natale puisque dès lundi, il commencera à boucler ses valises pour Ottawa où il sera affecté à de nouvelles fonctions.
Il sera répondant du Commandement de la division aérienne à Winnipeg au centre opérationnel interarmée. Une fonction, dit-il, qui sera en lien avec les responsabilités qu'il assumait au Saguenay. La cérémonie de passation des pouvoirs du colonel Boucher au colonel Luc Guillet aura lieu le 20 juillet.
Luc Boucher quittera le Saguenay la tête haute. Il estime que la 2e Escadre expéditionnaire a franchi des étapes importantes de son évolution, puisque jamais autant d'effectifs auront été déployés à travers le monde qu'en ce moment. Fait notable, les gens de la 2e Escadre ont été au coeur d'opérations de sauvetage civiles cette année. Tout d'abord lors des inondations printanières au Québec, et actuellement aux feux de forêt en Colombie-Britannique.
«Notre rôle, rappelle le colonel Boucher, est de contrôler et supporter les opérations aériennes déployées en ces occasions.»