L’éolienne du Cégep de Jonquière, sur la rue Panet.
L’éolienne du Cégep de Jonquière, sur la rue Panet.

TERRE: un terrain pour le projet du Cégep de Jonquière

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Le Cégep de Jonquière obtient un terrain, gracieuseté de Saguenay, pour y construire son laboratoire de technologie des énergies renouvelables et du rendement énergétique (TERRE). Une première étape vers la réalisation de ce projet dit unique au Québec.

Ce dernier prendra forme sur le terrain adjacent à celui où se trouve l’éolienne du Cégep de Jonquière, à l’intersection du boulevard René-Lévesque et de la rue Panet. Le conseil municipal ayant acquiescé à la demande du directeur général de l’établissement, Raynald Thibeault.

« Nous sommes très heureux de pouvoir contribuer d’une certaine façon à ce projet de construction d’un laboratoire TERRE d’une valeur d’environ 10 millions de dollars et qui serait unique au Québec », explique Josée Néron, mairesse de Saguenay.

Cette étape désormais franchie, des démarches devront maintenant être entreprises pour changer le zonage et le montage financier avant que des activités pédagogiques, de recherche ou d’expérimentation dans le domaine des TERRE puissent s’y tenir.

Le projet a d’ici là été déposé au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Le Cégep de Jonquière a déjà obtenu l’appui de son conseil d’administration afin de pouvoir acquérir le terrain auprès du MEES, une condition essentielle à la réussite du projet.

« Jusqu’à présent, l’accueil du projet est très bon. Toutefois comme les sommes d’argent demandées sont importantes, il reste beaucoup de travail à faire. L’avenir est plutôt intéressant pour ce projet d’envergure qui confirmerait un des créneaux d’excellence du Cégep de Jonquière », conclut Raynald Thibeault.