Terrassé par la méningite

Un adolescent d'Alma est décédé, en fin de semaine, après avoir contracté la méningite de type B.
Il semble que le jeune homme, qui fréquentait le Pavillon Wilbrod-Dufour de la Commission scolaire Lac-Saint-Jean, a été admis à l'hôpital d'Alma vendredi et a rapidement été transféré vers Québec. Son état de santé se serait rapidement détérioré et son décès a été constaté en fin de semaine.
Porte-parole de l'Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jean-François Saint-Gelais a confirmé la malheureuse nouvelle.
« Nous avons reçu un appel vendredi, car les cas de méningite sont à déclaration obligatoire. Immédiatement, un protocole a été mis en place afin d'éviter la contamination, notamment auprès de la famille et des proches de la personne touchée », explique M. Saint-Gelais, qui précise que la méningite se transmet directement d'une personne à une autre, en face à face ou par la salive.
« Le cas rapporté précise que l'adolescent est décédé de la méningite à méningocoque de type B. Il n'y pas de vaccin contre ce type de méningite. Habituellement, les gens sont vaccinés pour les types C et A », reprend le porte-parole de l'Agence.
Même si le type B n'est pas le plus répandu, il a tout de même connu une recrudescence, au cours des 10 à 15 dernières années. Ce type est aussi moins mortel que les types A et C.
C'est néanmoins le deuxième cas répertorié depuis le début de l'année 2014.
« Pour l'instant, il n'y a aucun vaccin pour combattre la méningite de type B, mais les membres du comité d'immunisation du Québec vont se réunir pour voir si un nouveau vaccin ne pourrait pas être introduit pour combattre ce type de méningite. »
Jean-François Saint-Gelais précise qu'il y a déjà eu deux épisodes plus marqués de méningocoque au Québec. Une première avait eu lieu en 1993 et une seconde en 2002.
C'est à partir de la deuxième séquence que le gouvernement du Québec avait introduit la vaccination auprès des jeunes de la province.
La méningite bactérienne est à prendre plus au sérieux que la méningite virale. Elle se remarque par de forts maux de tête, de la forte fièvre, des raideurs à la nuque et de la difficulté à supporter la lumière.
L'intervention de l'équipe médicale est rapidement requise et la méningite peut être traitée par un antibiotique.