Environ 35 citoyens se sont présentés au Chalet des loisirs de Saint-Félix-d’Otis afin d’assister à la réunion mensuelle du conseil où l’adoption du règlement pour la construction d’un terminal maritime figurait à l’ordre du jour.

Terminal maritime: la MRC du Fjord maintient le cap

En dépit d’une certaine opposition exprimée le 29 janvier dernier, les élus siégeant au conseil de la MRC du Fjord-du-Saguenay ont maintenu le cap. Mardi soir, ils ont adopté le règlement 18-392 modifiant le schéma d’aménagement pour la création d’une zone industrialo-portuaire par Port Saguenay et destinée à accueillir le terminal maritime sur la rive nord devant servir aux opérations futures de la minière Ariane Phosphate.

Environ 35 citoyens se sont présentés au Chalet des loisirs de Saint-Félix-d’Otis afin d’assister à la réunion mensuelle du conseil où l’adoption du règlement figurait à l’ordre du jour.

Lors de la présentation du règlement, les élus ont précisé qu’une modification a été ajoutée dans les considérants, soit que la MRC entend être attentive à l’évolution du projet de terminal maritime, répondant ainsi aux préoccupations soulevées le 29 janvier ainsi qu’à la lettre envoyée plus tôt cette semaine par la Coalition Fjord.

Le document demandait aux élus d’adopter un règlement ayant une limite dans le temps pour la réalisation du terminal maritime et que le règlement s’applique uniquement s’il se réalise.

L’avocat de la MRC, Me Bruno Lavoie, a expliqué qu’en vertu des lois en vigueur, un règlement se devait d’avoir un caractère général et qu’il est impossible d’apposer une date péremption.

Questions du public

La période de questions du public a été ouverte par le citoyen Adrien Guibert Barthez, représentant la Coalition Fjord, qui a demandé aux élus - pour ceux ayant un certain degré de connaissances concernant la situation financière d’Ariane Phosphate, la perte de valeur de l’action d’Ariane Phosphate, l’état du marché, etc. - de lever la main. L’utilisation du terminal à vocation unique par une seule entreprise a été évoquée.

Le préfet Gérald Savard a rappelé qu’il était de sa tâche de présider l’assemblée et que les élus n’avaient pas à répondre à une telle demande.

Des questionnements ont été soulevés concernant certains engagements pris lors de l’assemblée de consultation du 29 janvier. Plusieurs questions ont été soulevées concernant certains aspects techniques du projet.

Les élus ont rappelé que sans projet de mine à Chibougamau, il n’y aurait pas de terminal maritime au nord du Saguenay. Même si certains citoyens ont remis en question le processus démocratique de la démarche actuelle, le tout s’est déroulé dans l’ordre.

Le maire de Petit-Saguenay, Philôme Lafrance a eu le mot de la fin en précisant aux citoyens que la MRC est engagée dans une démarche d’élaboration règlementaire. Cet enjeu ne se joue pas ici. Vous posez des questions alors qu’on n’est pas promoteur du projet. Ce n’est pas ici que ça se passe, conclut M. Lafrance.

Nominations

La MRC compte de nouveaux membres au sein de son personnel avec l’embauche de Peggy Lemieux au poste de directrice générale adjointe, tandis que Janick Gagné oeuvrera au poste de conseillère aux communications. Marie Tremblay occupe un nouveau poste d’agente aux communications.