Le maire d’Alma, Marc Asselin, a réagi jeudi matin aux propos tenus à son endroit.
Le maire d’Alma, Marc Asselin, a réagi jeudi matin aux propos tenus à son endroit.

Tensions au conseil d’Alma: «Je suis un passionné», explique le maire Asselin

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
« Je suis quelqu’un de passionné et d’intense. Mais dans l’excès, ma passion n’est plus une qualité. » Ce sont les mots qui ont été prononcés par le maire d’Alma, Marc Asselin, pour expliquer l’attitude qui lui est reprochée au sein du conseil de ville.

La réaction de M. Asselin était grandement attendue, si l’on se fie à la forte présence médiatique lors du point de presse de jeudi matin. Après avoir d’abord dressé un rapide bilan de ses succès en tant que maire, celui-ci a tenu à décrire son tempérament.


« Je suis passionné et j’ai toujours à coeur les dossiers de la Ville. Ce n’est pas pour rien que je m’y suis présenté. C’est un trait de personnalité et je ne changerai pas. »
Marc Asselin

À la suite des propos tenus en début de semaine par certains des conseillers, dont Olivier Larouche, M. Asselin a expliqué avoir demandé mercredi une plénière à huis clos pour régler ce qu’il qualifie lui-même de « crise au conseil ». Cette rencontre aura permis à chacun des élus de s’exprimer, selon lui. 

Si le maire est satisfait des résultats de cette réunion, il en ressort néanmoins convaincu de quelques améliorations à apporter. « C’est quelque chose que j’aurais dû faire avant. Sans vouloir me cacher derrière la COVID-19, ça n’aide pas à bien se comprendre autour d’une table où l’on ne se voit pas souvent. J’en tire aussi la conclusion personnelle de laisser un peu plus la chance aux autres de s’exprimer, d’être moins volubile dans les dossiers que je présenterai. »

Le conseiller Olivier Larouche, qui a été le premier à dénoncer le comportement du maire d’Alma cette semaine, a choisi de réagir jeudi midi sur sa page Facebook. « Cela ne peut se réaliser en claquant des doigts, de son côté comme du mien, étant donné le point où nous en étions, mais je m’engage à travailler avec M. Asselin, comme il l’a fait à mon endroit [mercredi] soir, dans cette démarche. »

Un autre des conseillers présents au huis clos, Frédéric Tremblay, y est allé également de commentaires semblables au Quotidien. « La rencontre a permis aux membres de s’exprimer franchement, à coeur ouvert et de façon respectueuse sur l’ambiance qui prévaut depuis quelques années déjà. Dans la mesure où nous tous, dont monsieur le maire, mettrons les efforts nécessaires pour ramener la civilité dans nos échanges, on peut espérer un dénouement positif à tout cela. »

Chacun des élus remettra la semaine prochaine une analyse des derniers événements ainsi que des suggestions pour apporter des améliorations.

Quant aux élections de 2021, Marc Asselin ne ferme toujours pas la porte à se représenter. « J’ai toujours la passion pour la ville et ses dossiers. Et j’ai reçu beaucoup de commentaires encourageants de la part de la population, ça fait du bien. »