Intact Assurance a installé un centre de service à Alma.

Tempête au Lac: les compagnies d'assurances débarquent

Les compagnies d'assurances ont commencé à dédommager les assurés ayant subi des dommages lors de l'épisode de grêle de vendredi dernier.
Le responsable des communications chez Intact, Jason Patuano, montre les dommages sur un véhicule.
Plusieurs maisons ont également subi des dommages.
Intact Assurance a installé un centre de service sur la rue de l'Énergie, à Alma. L'assureur a loué l'endroit pour les deux prochains mois. Des dégrêleurs sont sur place pour tenter de réparer les bosses causées par la grêle sans avoir à refaire la peinture. Ces dégrêleurs se promènent partout en Amérique du Nord, et vont parfois jusqu'en Australie! «C'est de la chirurgie esthétique, affirme en souriant le responsable des communications chez Intact, Jason Patuano. Lorsque les dégrêleurs réussissent à s'occuper d'une voiture, ça prend peut-être quatre heures plutôt que dix, si tu dois tout refaire. Et la peinture reste d'origine.»
Habitations
Si plusieurs centaines de voitures ont été endommagées par la grêle, il en est de même pour les maisons. Luc Lalancette a vu sa troisième grosse tempête de grêle à vie, la semaine dernière. Jeudi, Le Quotidien était de passage à son domicile en même temps que l'assureur. «En 1975, les étables tombaient sous le poids de la grêle. Les vaches se cachaient dans les cuvettes. Celle-là j'avais eu peur. En 2006, c'était une grosse aussi. Là, chez nous, elle a fait un peu moins de dommages, a dit l'homme de Hébertville-Station. On est dans un couloir. Ma toiture était neuve, mais là elle est à refaire au complet.»
Plusieurs producteurs agricoles ont aussi été touchés. Quelque 200 kilomètres carrés, majoritairement de terres agricoles, ont été frappés par la grêle.