Tempête à Noël, froid au jour de l’An

Les plus vieux comme l’auteur de ces lignes se souviennent de ces partys du temps des Fêtes où il faisait -35 Farenheit. On attendait avec impatience le moment où notre père nous tendait les clés pour aller faire « chauffer » la voiture. Malheureusement pour les « flos » de 12 ans d’aujourd’hui, en 2017, il y a des démarreurs à distance, mais on aura un retour de nos hivers froids. En effet, après un réveillon dans les normales de -14 dimanche, on gèlera pendant toute la dernière semaine de l’année, le soir du jour de l’An et la première de janvier. « On ne voit pas la fin », dit le météorologue André Monette, de MétéoMédia.

Autre fait marquant, si le Noël blanc n’a jamais fait de doute dans la région, même en 2015, quand les premiers flocons sont arrivés la deuxième semaine de décembre, ce sera la règle pour tout le Québec cette année.

Dôme d’air glacial

Selon M. Monette, un dôme d’air glacial va s’installer sur le Canada, entre les Prairies et les Maritimes, au cours des prochains jours. 

Ce dôme sera précédé par deux systèmes venus du golfe du Mexique et du Colorado qui vont fusionner pour apporter d’importantes précipitations dans l’Est de l’Amérique du Nord. Plus il aura d’énergie, plus il remontera vers le nord. 

Ainsi, le Sud du Québec est à peu près assuré d’y goûter le 24, et au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on aura les débordements de la tempête le 25. 

Pour l’instant, on parle d’une dizaine de centimètres avec beaucoup de vent pour notre région, mais ça peut encore changer en plus ou en moins.

Après, le temps glacial s’installe avec des -20 le jour et -30 la nuit, ce qui est une mauvaise nouvelle pour les stations de ski alpin. Elles auront beaucoup de neige, mais le froid pourrait décourager la clientèle.

Selon le météorologue, les moyennes pour notre région sont de -9 le jour et -19 la nuit en cette période de l’année. C’est donc 10 degrés sous les normales.

« La dernière fois qu’il a fait si froid aux Fêtes remonte à l’hiver 2013, car depuis les trois dernières années, on était au-dessus des normales », rappelle André Monette.

Prévisions justes

En septembre, André Monette nous avait prédit un automne doux avec une brusque arrivée de l’hiver au début novembre, suivi d’une période plus froide que l’an dernier, puis d’un redoux à la mi-janvier. Ce dernier garde le cap sur cette prédiction et on devrait avoir un répit... d’ici trois semaines. La patience est de mise.