Le maire d’Alma, Marc Asselin, et le président de Taxibus, Jocelyn Fradette, ont annoncé jeudi l’expansion du service de transport collectif les fins de semaine.

Taxibus prend de l’expansion à Alma

Taxibus d’Alma prend de l’expansion. Le service de transport collectif de la municipalité sera offert les fins de semaine, à partir du 7 juillet.

À défaut de détenir des autobus de ville, Alma compte sur les chauffeurs de taxi pour effectuer le service de transport en commun. 

Depuis près de cinq ans, Taxibus transporte les gens d’une borne à l’autre, pour la somme de moins de 5 $ par déplacement. Le service se rend à 371 endroits différents dans la municipalité. En 2017, plus de 58 000 déplacements ont été réalisés par les taxis mandatés pour ce service, soit 13 000 transports de plus en un an. 

« La popularité est indéniable. Moi, je dois l’avouer, j’étais sceptique au départ. Mais on tenait à avoir un service de transport collectif. On ne voulait pas un service d’autobus comme à Saguenay qui est difficile à rentabiliser. On a donc trouvé un moyen alternatif qui fonctionne », affirme le maire Marc Asselin, visiblement fier de ce service. 

Le coût du service Taxibus frôle le demi-million $, dont 200 000 $ financé par la ville. Le gouvernement verse une contribution de 123 000 $, alors que les utilisateurs contribuent avec des revenus de 173 000 $. 

Pour offrir le service les fins de semaine, les gens devront cependant payer un peu plus cher. À partir du 4 juillet, le coût de la carte de membre sera de 10 $. Le prix des déplacements passera de 4 $ à 5 $ pour les usagers réguliers.

« Depuis que le service existe, les prix n’ont jamais monté. On croit que les usagers doivent aussi faire leur part. La ville va aussi augmenter son investissement dans la prochaine année », précise le président de Taxibus, Jocelyn Fradette, également conseiller municipal d’Alma. 

Pour obtenir une place dans une voiture, les gens doivent réserver leur déplacement une heure avant. Les chauffeurs de taxi ne peuvent accepter les pourboires.

C’est la compagnie Taxi Naudville qui a décroché le contrat de transport et de répartition. En 2017, les deux contrats ont totalisé près de 480 000 $. 

En ce qui concerne le service de fin de semaine, les responsables réévalueront la situation dans un an. Si les déplacements sont populaires, la Ville devrait conserver cette nouvelle formule.