Taxes à Saint-Félicien: les propriétaires devront payer plus

Même si le taux va baisser de quatre cents, les propriétaires de maison de Saint-Félicien verront leur compte de taxes augmenter en 2017.
Pour réduire les répercussions de la hausse de 8,8 % de la valeur foncière du nouveau rôle d'évaluation, le conseil a décidé de réduire de 1,19 $ à 1,15 $ le taux de taxation par 100 $ d'évaluation. Malgré cet effort, l'évaluation moyenne d'une maison familiale atteint 166 678 $, ce qui va représenter un compte de taxes de 2432 $, soit 129 $ de plus qu'en 2016.
« On a fait des efforts et on a été presque des magiciens pour réussir à réduire de 4 % le taux de taxation avec le nouveau rôle. La hausse, ramenée sur trois ans, représente 1,6 %, soit un peu plus bas que l'augmentation du coût de la vie. On a réussi à faire un rééquilibre, tout en soutenant des choix stratégiques », a commenté le maire Gilles Potvin, lundi soir, lors du dépôt du budget.
Ce budget 2017 dépasse les 18,3 M$, soit une hausse de près de 6 %. L'augmentation des revenus provient essentiellement de la taxation sur les résidences et terres agricoles. Les dépenses vont augmenter de 4 %, en raison principalement d'une hausse de 561 664 $ de la dette. Par contre, il faudra soustraire de ce montant 324 968 $ pour des subventions à venir. C'est donc 2,2 M$ qui seront versés à la dette, ce qui représente 13,2 % du budget. La dette à long terme atteindra 26,5 M$ en 2017, mais la somme s'élèvera 12 M$ quand les subventions promises seront attribuées.
Les services d'aqueduc, d'égout et de collecte des déchets restent au même montant. La vidange des fosses septiques baisse à 62 $.
La taxe commerciale demeure à 2,40 $ du 100 $ d'évaluation tout comme celle industrielle à 2,65 $. Comme la valeur des terres agricoles a augmenté de 15,5 %, le taux de taxation a été réduit à 1,15 $.
Programme triennal d'immobilisation
Le conseil municipal a adopté un programme triennal d'immobilisation de 17,9 M$, dont plus de la moitié des sommes seront investie en 2017. En effet, le plus gros projet d'investissement de la municipalité est le prolongement du réseau d'aqueduc dans le secteur de villégiature de Saint-Méthode pour une somme de 7 M$. Puis, une enveloppe de 2,6 M$ sera répartie sur trois ans pour effectuer des travaux de voirie.
Régime des études collégiales: le syndicat fera signer une pétition
Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de Saint-Félicien (SEECSF) va faire signer une pétition pour demander de préserver le caractère national des programmes d'études et des diplômes.
Les membres du syndicat s'inquiètent que la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, songe à modifier le Règlement sur le régime des études collégiales afin de donner plus de « flexibilité » et d'« autonomie » aux cégeps sur la formation et la diplomation. Ce qui pourrait mener à définir des compétences locales collées aux besoins des entreprises.
« Ça peut sembler une bonne chose que les diplômes répondent davantage aux exigences des entreprises du coin, mais la contrepartie est que ces diplômes deviendraient inégaux puisqu'ils comporteraient des compétences difficilement transférables. Les finissantes et les finissants seraient ainsi confinés à des tâches bien spécifiques et ils seraient plus vulnérables aux changements du marché de l'emploi », soulève le président du Syndicat, Jacques Gagnon.
Solutions proposées
Des solutions plus porteuses ont été soumises à la ministre. « Par exemple, l'ajout d'objectifs et de standards additionnels pourrait se faire plutôt par le biais de formations supplémentaires, ce qui rendrait les finissantes et les finissants moins tributaires des aléas du marché », propose-t-il.
Comme le syndicat juge qu'il s'agit d'un dossier important qui touche la population, elle l'invite à se présenter au cégep le 13 décembre, sur l'heure du midi, à la place centrale, pour signer une pétition.
Celle-ci sera déposée à l'Assemblée nationale le 15 décembre.