Andrée Laforest ferme la porte à l’idée de taxer davantage les installations électrique de Rio Tinto

Taxation des barrages: Jean-Marc Crevier lance l’idée d’une pétition

Jean-Marc Crevier s’explique mal la décision de la députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, de rejeter sans appel la révision de la taxation des installations électriques de Rio Tinto. Le conseiller municipal de Jonquière aimerait lancer une pétition pour mobiliser la population dans ce dossier et obtenir son appui face au gouvernement du Québec.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation a fermé la porte à la suggestion de Jean-Marc Crevier de revoir le taux de taxation des barrages du géant de l’aluminium. La députée caquiste de Chicoutimi et responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’est justifiée, citant l’avis de spécialistes, en invoquant le besoin de Rio Tinto de demeurer compétitif devant ses concurrents chinois. Elle a ajouté que les citoyens désiraient davantage que son gouvernement crée des emplois de qualité, plutôt que de taxer les entreprises.

Jean-Marc Crevier ne veut pas en rester là. «Je réfléchis tout haut-là, mais de faire circuler une pétition pilotée par la Ville, ça donne au moins la chance d’expliquer le dossier à la personne qui la signe», indique M. Crevier lors d’une entrevue. Pour lui, même si cette mobilisation ne signifie pas que les élus de Saguenay pourront faire changer le gouvernement d’idée, elle est tout de même un point de départ pour discuter de la question.

Andrée Laforest mentionnait qu’elle s’appuyait sur l’avis de spécialiste pour expliquer sa position. Jean-Marc Crevier se demande quels experts la ministre Laforest a consultés pour en arriver à cette conclusion. «On sait qu’elle a eu une rencontre avec la direction de Rio Tinto avant les Fêtes. C’est certain que si on demande à une entreprise si elle veut payer davantage de taxes elle va dire non», s’indigne le conseiller de Jonquière.

Jean-Marc Crevier

Appui régional

Le dossier touche tous les citoyens et les élus du Saguenay et du Lac-Saint-Jean, d’après Jean-Marc Crevier. «Je suis sorti publiquement en premier, mais le conseil est unanime là-dessus. La mairesse en a parlé lors du dernier budget, c’est une priorité de revoir la taxation des barrages. Ce n’est pas le combat d’une seule personne. Même le préfet de la MRC Maria-Chapdeleine [Luc Simard] est d’accord avec nous», estime le conseiller.

En fermant la porte à cette révision, Andrée Laforest s’est rangée dans le camp de Rio Tinto pense M. Crevier. 

«En lisant les commentaires sur Facebook, en lisant ce qu’on m’envoie, on s’aperçoit que c’est elle qui va avoir à porter l’odieux de cette décision-là. [...] Le message qu’elle envoie c’est qu’il faut faire attention à l’entreprise, parce que c’est le plus gros employeur de la région, parce qu’il donne des bons salaires. En terme de nombre d’employés, Résolu suit Rio Tinto de près et elle est capable de payer sa juste part» ajoute M. Crevier, en ajoutant qu’il trouve cette décision  «insultante».

Les élus de Saguenay se recontreront au retour des Fêtes. Jean-Marc Crevier espère discuter à nouveau de cette question.