Tablettes regarnies à la Moisson d'Alma

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Le début de l’année à la Moisson d’Alma n’a rien de comparable avec la fin de l’année 2019. L’organisme d’aide alimentaire qui se retrouvait avec des réserves presque à sec au début du mois de décembre compte maintenant sur un inventaire de denrées non périssables de plus de trois mois. La quantité de denrées récoltées en décembre fut « tout simplement remarquable ».

Plusieurs initiatives tenues au cours du dernier mois, dont le Jogging du père Noël, une activité à l’École secondaire Camille-Lavoie d’Alma, la Coupe des dindons ainsi qu’une journée de collecte initiée par la radio locale (Planète 104,5), ont permis de garnir considérablement les tablettes de l’organisme qui répond aux besoins de 670 personnes par mois.

La coordonnatrice à la Moisson d’Alma, Annie-Claude Tremblay souligne que l’article publié le 7 décembre dans Le Quotidien et faisant état du besoin criant de denrées est à l’origine de plusieurs dons, lesquels ont permis de combler les résultats insuffisants de la collecte annuelle. Celle-ci s’était tenue plus tôt cette année.

Annie-Claude Tremblay, coordonnatrice de la Moisson d’Alma, remercie les entreprises et les citoyens qui se sont mobilisés pour inverser la tendance.

Mme Tremblay, qui qualifie les dernières semaines de record, a tenu à remercier la communauté. « On a vraiment eu tout un boom. Tout le monde a eu des denrées. On a des réserves pour les mois à venir. Ça déborde et on a même des boîtes de stockées », a-t-elle mentionné.

L’heure était grave lors du passage du Quotidien, au début du mois de décembre, dans les locaux de l’organisme. Faute de réserves suffisantes, l’équipe de la Moisson d’Alma était sur le point de réduire le nombre de denrées non périssables habituellement remises aux bénéficiaires.

Heureusement, l’implication de la population jeannoise et de plusieurs entreprises du secteur aura permis de renverser la vapeur, et ce, à quelques jours de Noël. Ainsi, la clientèle de la Moisson d’Alma a pu traverser la période des Fêtes avec un moins grand stress alimentaire. « Il y avait beaucoup de choix. Nous avons été en mesure de remettre de la viande. Les gens ont eu un beau temps des Fêtes ; ils étaient reconnaissants », souligne Annie-Claude Tremblay.

L’élan de générosité à la suite de la publication d’un reportage sur le manque de denrées, comme l’illustre cette photo, permet à Moisson d’Alma de répondre aux besoins de sa clientèle bénéficiaire, en plus de réserver des denrées pour d’autres temps plus difficiles.

Au cours des prochains mois, la Moisson d’Alma pourra compter sur les ententes de dons avec les commerçants locaux et sur le public.