Une centaine de travailleurs de la fonction publique fédérale ont manifesté samedi en avant-midi devant le bureau du député libéral de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, pour réclamer des modifications au système de paie Phénix.

Système de paie Phénix: Denis Lemieux rencontre les représentants syndicaux

Une centaine d'employés fédéraux de la région ont manifesté devant le bureau du député libéral de Chicoutimi - Le Fjord, à Chicoutimi, samedi en avant-midi, pour réclamer que les ratés du système de paie Phénix soient corrigés. Les représentants syndicaux ont pu rencontrer le député pendant une trentaine de minutes.
Des représentants syndicaux ont pu rencontrer Denis Lemieux avant la manifestation. Le député ne s'est cependant pas adressé aux manifestants par la suite.
Des employés de la base militaire de Bagotville, de l'Agence du revenu du Canada et de Service Canada, entre autres, ont pris part à la manifestation qui s'est tenue de 11h à midi devant le bureau du député, situé sur la rue des Saguenéens.
Huit manifestations organisées par l'Alliance de la fonction publique du Canada se déroulaient à ce moment dans différentes villes de la province.
«C'est certain que nous aurions aimé avoir plus de monde, mais il faisait froid et c'est la fin de semaine», a indiqué le président régional de l'Alliance, André Roberge, lors d'un entretien avec Le Quotidien.
Rencontre avec Denis Lemieux
M. Roberge et cinq autres représentants syndicaux ont rencontré Denis Lemieux, de 10h30 à 11h, avant la tenue de la manifestation, pour faire valoir leurs réclamations dans le dossier du système de paie Phénix, qui connaît de nombreux ratés depuis sa mise en opération, il y a un peu plus d'un an.
«Avec Denis Lemieux, nous avons toujours eu un bon contact. Il est à la recherche de solutions», a souligné M. Roberge. Les représentants syndicaux lui fourniront prochainement un document contenant des propositions pour régler la situation. Ils souhaitent que le document soit transmis au ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, qui dirige le groupe de travail annoncé cette semaine sur le système de paie Phénix.
La clé passe par l'embauche de nouveau personnel et l'augmentation de la formation des employés qui travaillent avec le nouveau système de paie, estime André Roberge.
«Le seul reproche que j'ai à faire à Denis Lemieux, c'est qu'il n'est pas venu parler aux gens dehors», a-t-il ajouté. Le député s'est expliqué en disant avoir d'autres engagements.
Dans la région: quelques centaines de travailleurs touchés
Quelques centaines de personnes sont touchées dans la région par les problèmes du système de paie Phénix.
«Il y a certains problèmes plus gros que d'autres, et il y en a toujours des nouveaux», a souligné André Roberge, président régional de l'Alliance de la fonction publique du Canada.
Les problèmes sont multiples à travers le Canada: certains employés ne sont pas payés, tandis que d'autres reçoivent des montants plus importants que prévu. Dans d'autres cas, les déductions sont inexactes. Des travailleurs ont préféré changer d'emploi pour éviter les problèmes financiers.
André Roberge précise cependant que, jusqu'à maintenant, aucun cas de faillite n'a été causé dans la région ou au Québec par les irrégularités du système de paie Phénix, mais que certaines personnes se trouvent néanmoins en situation précaire.
L'Alliance de la fonction publique du Canada rassemble quelque 155 000 membres, et environ 45 % d'entre eux connaissent des problèmes avec le système de paie Phénix, a mentionné le représentant syndical.
Retraite syndicale
Précisons par ailleurs qu'André Roberge prendra sa retraite de la vie syndicale le 17 mai, après avoir passé 25 ans à la tête de la section régionale.