Sylvie Beaumont briguera la mairie d’Alma en 2021.
Sylvie Beaumont briguera la mairie d’Alma en 2021.

Sylvie Beaumont briguera la mairie d’Alma

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Alma pourrait élire sa première mairesse, aux élections de 2021. Sylvie Beaumont, conseillère depuis 17 ans, se lance dans la course.

Il s’agit de la première personne à confirmer sa candidature pour les élections municipales de la capitale jeannoise. Le maire actuel, Marc Asselin, en poste depuis 2009, n’a toujours pas annoncé ses intentions. «Ce n’est pas une question homme ou femme. C’est une question de compétence, de personnalité. Les gens veulent se faire représenter par qui?», répond d’emblée Mme Beaumont, invitée à se prononcer sur la possibilité de devenir la première femme à la tête d’Alma.


« Ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère. Ça fait plusieurs années que j’évalue cette perspective. Je suis rendue à un stade politique où j’ai fait le tour des différents secteurs. J’ai eu des dossiers d’importance, ç’a été très stimulant. Mais il est temps pour moi d’aller plus loin. Je veux mettre ma couleur, je veux mettre de l’avant ma vision de la ville. Et la prochaine étape pour y arriver, c’est la mairie. »
Sylvie Beaumont

À chaque élection, le nom de Sylvie Beaumont circule pour le poste de maire. Celle qui en est à son cinquième mandat en tant que conseillère admet avoir flirté avec l’idée dans les dernières années. Mais 2021 est la bonne.

Sylvie Beaumont a travaillé à l’obtention des Jeux du Québec à Alma. Une victoire qui a été célébrée avec le maire Marc Asselin (à droite), son possible rival en 2021.

«Ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère. Ça fait plusieurs années que j’évalue cette perspective. Je suis rendue à un stade politique où j’ai fait le tour des différents secteurs. J’ai eu des dossiers d’importance, ç’a été très stimulant. Mais il est temps pour moi d’aller plus loin. Je veux mettre ma couleur, je veux mettre de l’avant ma vision de la ville. Et la prochaine étape pour y arriver, c’est la mairie», exprime celle qui travaille comme directrice adjointe à la FADOQ.

Sylvie Beaumont a été responsable pendant de longues années aux loisirs, notamment pendant la concrétisation du projet du Centre Mario Tremblay, et du centre Multisports. Elle préside actuellement les travaux publics et siège également à la Corporation d’innovation et développement Alma-Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) et à la MRC Lac-Saint-Jean-Est, où elle préside le comité de sécurité publique.

«On se demande toujours si on a encore la passion et je l’ai toujours. Donc le “timing” est parfait pour moi. C’est tout ou rien. C’est là que ça passe», raconte Mme Beaumont.

Marc Asselin a récemment affirmé ne pas fermer la porte à une quatrième campagne électorale pour la mairie. Aux dernières élections, rappelons-le, il a été élu par acclamation, car aucun autre candidat n’a voulu se présenter contre celui qui a travaillé pendant 36 ans chez Produits forestier Résolu. Sylvie Beaumont travaille étroitement avec M. Asselin depuis plusieurs années. Mais une saine compétition ne peut qu’être bénéfique pour le milieu, estime-t-elle.

«Je n’ai pas de problème avec une course avec d’autres candidats. Je suis prête à affronter les adversaires et c’est la population qui décidera. Je voulais aussi annoncer mes intentions tôt pour que des gens de mon district, Champagnat, puisse se préparer à présenter leur candidature», laisse tomber Sylvie Beaumont, qui devrait dévoiler sa plateforme politique au cours des prochains mois.