Sylvain Gaudreault

Sylvain Gaudreault révolté

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, est « révolté » à l’idée que le premier ministre Philippe Couillard veuille « régionaliser » le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), alors que son gouvernement a annoncé la fermeture de ses bureaux régionaux en 2014.

« C’était déjà régionalisé. Je n’en reviens pas qu’il ait le culot de dire ça. C’est hallucinant. C’est comme un pompier incendiaire : il met le feu et ensuite il débarque pour l’éteindre », s’indigne en entrevue téléphonique l’élu jonquiérois, qui trouve le premier ministre « hypocrite ». Il a contacté Le Quotidien pour réagir aux propos de M. Couillard dans le Progrès samedi. 

Ce dernier, dans un discours décentralisateur, évoquait les propositions « révolutionnaires » qui doivent être dévoilées dans les prochains jours pour faciliter l’installation des immigrants en région, aider les organismes et faire face à la pénurie de main-d’oeuvre.

La fermeture, entre autres, des directions régionales de Québec, Sherbrooke, Gatineau et Trois-Rivières au plus tard le 31 mars 2015, devait générer des économies de 4,6 M $ en 2016-2017 selon les prévisions. Elle a été déplorée par le Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) et par les organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes.

Le Parti québécois a proposé une vingtaine de mesures pour favoriser l’intégration des immigrants sur le marché du travail, par exemple le lancement d’un projet-pilote de curriculum vitae anonymes pour éviter les préjugés défavorables envers les candidats avec un nom étranger. 

« Il faut davantage soutenir les organismes qui font de la francisation, comme le Centre linguistique du Cégep de Jonquière dont la réputation dépasse les frontières du Québec. Il a proposé un plan de match au gouvernement, et j’espère qu’il a été écouté », souligne Sylvain Gaudreault.