Les stations de lavage de l’entreprise SVA se détaillent à 1500$.
Les stations de lavage de l’entreprise SVA se détaillent à 1500$.

S.V.A.: des stations de lavage autonomes et portatives

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
L’atelier de soudure S.V.A. d’Albanel innove en ces temps de pandémie, en lançant une nouvelle station de lavage autonome en aluminium, un produit qui suscite énormément d’intérêt à peine quelques heures après son lancement.

Mercredi, Sylvain Villeneuve a terminé les quatre premières stations de lavage autonomes et portatives qu’il a fabriquées dans son atelier. « On en a fabriqué quelques-unes pour les faire voir et depuis qu’on a présenté notre produit sur les réseaux sociaux, le téléphone n’arrête pas de sonner », dit-il.

Hydro-Québec, des centres d’achats, des municipalités ont entre autres contacté l’entrepreneur pour faire l’acquisition de ses stations de lavage autonomes en ces temps de pandémie.

Les stations de lavage autonome ne requiert aucun branchement à l'électricité ni à l'eau.

« C’est une station de lavage en aluminium qui n’a pas besoin d’être branchée à l’électricité ou à l’eau, explique Sylvain Villeneuve. Il suffit de pomper l’eau qui est située dans un réservoir de 25 litres avec une pompe à pied pour faire couler l’eau. » Des distributeurs de savon et de papier à main sont aussi installés sur la station de lavage, alors qu’un second réservoir permet de recueillir l’eau grise. Ce modèle de station est vendu à 1500 $.

Comme elles sont autonomes et qu’elles peuvent facilement être déplacées avec l’aide d’un diable, ces stations de lavage pourraient en séduire plusieurs pour réduire les risques de contagions pendant la pandémie de COVID-19, notamment dans les endroits publics à forte affluence, car elles ne nécessitent aucun raccordement d’électricité et d’eau, estime ce dernier.

Spécialisé dans la confection de produits d’aluminium, notamment pour certaines usines alimentaires, Sylvain Villeneuve admet avoir été déstabilisé par la perte de contrats liés avec le confinement imposé à la grandeur de la province. Œuvrant à effectifs réduits pour fournir des produits à des entreprises essentielles, il a décidé de lancer ce nouveau produit lorsque son beau-frère, Michel Lavoie, propriétaire de Nettoyage Bon-Air, qui est fournisseur de toilettes chimiques pour les chantiers de construction, lui a parlé de la forte demande pour de tels produits de nettoyage.

Il n’en fallait pas plus pour stimuler la fibre entrepreneuriale de Sylvain Villeneuve qui a relevé le défi. En plus de vendre des stations de lavage à Nettoyage Bon-Air, qui en fait la location, ce dernier compte aussi en vendre directement à tous les clients intéressés par le produit.