Surplus de 336 000 $ à la MRC du Fjord-du-Saguenay

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Les 13 maires siégeant au conseil de la MRC-du-Fjord-du-Saguenay ont entériné les états financiers de l’exercice 2019, lesquels font état d’un surplus de 336 497 $ sur un budget de 13 M$.

Le document, préparé par l’auditeur externe Paul Gilbert, de la firme Mallette, indique des revenus totaux de 13,9 M$ et des charges s’élevant à 11,2 M$.

En ce qui concerne les territoires non organisés (TNO), un déficit de fonctionnement avant conciliation à des fins fiscales de 248 339 $ a été enregistré sur un budget de 4,6 millions de dollars.

En entrevue, le préfet Gérald Savard a déclaré que la situation financière de la MRC est excellente en raison de surplus attribuables à des investissements publics réalisés dans le passé. L’organisme présente des actifs financiers de 72 millions de dollars, des passifs pour 24 millions de dollars et un excédent accumulé de 51,6 millions de dollars. Ce dernier excédent est constitué d’entrées de fonds à venir comme c’est le cas pour les redevances liées au détournement de la rivière Manouane, étalées sur 90 ans, la centrale Péribonka, la centrale Chute-des-Passes de Rio Tinto et la présence d’environ 4000 chalets. S’ajoutera un chèque de 1,8 M$ provenant d’Hydro-Québec pour l’aménagement de la ligne électrique Micoua-Saguenay érigée au coût de 700 M$.

M.Savard a rappelé qu’en 2019, la MRC a redistribué 4 M$ aux municipalités, entreprises, organismes du milieu, associations de villégiature et aux zecs pour des centaines de projets d’entretien de routes, développement de la villégiature, sentiers de motoneige, etc.

Parmi les réalisations de l’année 2019, il a mentionné la mise en place du Programme de Mobilisation-Diversité pour l’accueil des nouveaux arrivants, la signature d’une entente avec la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean (RMR) pour le traitement des matières organiques, la signature d’une entente avec Saguenay pour le projet de plateforme bioalimentaire agricole, l’adoption du Plan de sécurité civile, l’achat de deux bornes électriques par municipalité et la mise en place du Programme d’aide financière liée à la législation du cannabis.

« Je suis satisfait de ces résultats. Les états financiers 2019 démontrent la saine gestion financière de notre organisation. La MRC est en continuel développement, ce qui permet d’en offrir davantage à notre clientèle », souligne M. Savard.

M. Savard a conclu en rappelant les priorités de l’exercice 2020 que sont la poursuite du développement du réseau Internet haut débit, la collecte et le traitement des matières organiques — qui débutera en octobre à la suite de l’achat de bacs bruns —, l’aménagement d’une plateforme bioalimentaire agricole à Hébertville ainsi que la gestion des matières résiduelles.

Déconfinement

Interrogé sur le déconfinement de la région et la levée des barrages routiers, M. Savard s’est dit en plein accord avec la décision de la Santé publique, même s’il avoue du même souffle que les politiciens n’ont rien à voir dans la prise de décision.

« Je fais confiance à la santé publique. C’est un dossier technique et non politique. »