Après plusieurs mois d’entraînement, le directeur général de la Chocolaterie des Pères trappistes, Dominique Genest, est prêt à affronter les glaces du lac Saint-Jean.

Sur la pointe des pieds: plus de 160 000$ déjà amassés

Une troisième traversée du lac Saint-Jean organisée par la fondation Sur la pointe des pieds aura lieu cette fin de semaine. Une quarantaine d’entrepreneurs québécois, chaussés de leurs raquettes, s’apprêtent à parcourir la trentaine de kilomètres qui séparent la Pointe-Taillon et Roberval. Ils devaient chacun amasser 3000 $ pour les enfants atteints du cancer.

« On s’était fixé un objectif de 120 000 $, mais déjà, on est rendus à 160 000 $, et on pense dépasser ça un petit peu. Tout ça, en une seule traversée », se réjouit celui qui est le cerveau de ce grand projet, le Dolmissois Dominique Genest.

Le directeur général de la Chocolaterie des Pères trappistes termine un programme de deux ans à l’École d’entrepreneurship de Beauce. À la fin de leur cursus scolaire, les finissants doivent relever un défi communautaire et s’impliquer pour une cause sociale. Cette année, sept idées ont été soumises par les étudiants, et c’est celle de Dominique Genest qui s’est avérée la plus populaire. Les étudiants, en grande majorité des hommes, ont sauté à pieds joints dans ce projet.

« Pour nous, c’est comme une année olympique. On va battre deux records. Déjà, en amassant 187 000 $, c’était un record, et on s’apprête presque à doubler ce montant avec cette autre traversée », ajoute pour sa part Mario Cantin, le cofondateur du Double Défi des deux Mario.

Mario Bilodeau et lui serviront de guides pour une troisième expédition en moins de trois semaines, aux profits de la fondation Sur la pointe des pieds. La même équipe assistera le groupe dans ses démarches.

« On se libère de nos entreprises des semaines de temps, mais ça démontre à nos employeurs que c’est important et que c’est avec ça que nous pouvons amener des enfants malades en expédition », croit Mario Cantin. Originaire de la région, il est le vice-président régional de la Banque Nationale du Canada Laval/Rive-Nord.

Visibilité de la fondation
« En faisant une traversée privée, si on veut, c’est un peu un test cette année. Si une grande entreprise veut par exemple organiser une traversée à son tour pour amasser des sous pour la fondation, c’est possible. On est bien accompagnés, et toutes les propositions d’activités de financement sont les bienvenues », explique Dominique Genest.

« Ça éclate la visibilité de la fondation, et c’est ce qu’on veut. Cette année, en prévision de cette autre marche, on a fait 50 % de préparation de plus », assure M. Cantin.

Dominique Genest est le seul Jeannois de sa cohorte. Presque tous les participants marcheront pour la première fois sur les glaces du lac Saint-Jean.

En temps normal, pour participer au Double Défi des deux Mario, chaque équipe doit amasser un minimum de 1250 $.