Gabrielle Bédard, 19 ans, prendra le siège parlementaire de la députée de Jonquière, Karine Trudel, à l'occasion du programme Héritères du suffrage.

Sur la chaise de Karine Trudel

Gabrielle Bédard, une jeune femme engagée de 19 ans, occupera le siège de la députée néodémocrate de Jonquière, Karine Trudel, lundi, mardi et mercredi à la Chambre des Communes. L'étudiante du Cégep de Jonquière a été choisie dans le cadre du programme Héritières du suffrage, lequel vise à ouvrir les portes du Parlement canadien à des femmes des quatre coins du pays.
Chacun des sièges représentant les 338 circonscriptions électorales sera symboliquement cédé pendant trois jours à une jeune Canadienne, à l'occasion de la Journée de la femme. Gabrielle Bédard et Karine Trudel se sont rencontrées alors que l'étudiante était impliquée dans l'organisation d'une activité-bénéfice au profit de Leucan. La politicienne l'a encouragée à s'inscrire, ce qui s'est manifestement avéré une très bonne idée puisque la Chicoutimienne a été choisie pour participer au programme.
Les candidates choisies auront pour mission de représenter leur communauté et de communiquer leur vision pour l'avenir du pays.
Elles participeront à un forum national sur le leadership sur la Colline parlementaire, lequel leur permettra d'interagir avec des femmes qui occupent des postes de leadership.
Dans la documentation relative au programme Héritières du suffrage, il est inscrit que l'initiative a pour but de permettre à ces 338 leaders émergentes de se familiariser avec les institutions politiques canadiennes «ainsi qu'avec celles et ceux qui oeuvrent dans ces institutions, en vue de les outiller et de les inspirer à s'impliquer formellement dans la vie politique dans les années à venir».
Politique
Gabrielle Bédard s'implique au sein de divers organismes à caractère social, environnemental, communautaire et féministe. Elle espère que son expérience à Ottawa lui fournira de précieux outils pour poursuivre son engagement.
«J'espère pouvoir retirer des clés pour m'impliquer de façon judicieuse en politique. Je m'intéresse à toute forme d'engagement qui permet de travailler pour un monde meilleur et de lutter contre les inégalités», dit celle qui entend poursuivre des études en Développement international et mondialisation à l'Université d'Ottawa dès l'an prochain.
Jessica Boily sera l'alter ego du député libéral de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, et occupera son siège à Ottawa cette semaine.