La deuxième édition de la Classique Michel Barrette s’est conclue sous le signe du succès. Les visiteurs ont apprécié notamment l’emplacement de l’événement.

Succès sans garantie de retour

La deuxième édition de la Classique Michel Barrette qui se déroulait vendredi et samedi à Alma s’est terminée sous le signe du succès.

Malgré une note presque parfaite, le comité organisateur ne souhaite pas s’avancer, dès maintenant, quant au retour de l’événement pour une troisième édition.

Connu pour avoir, entre autres, piloté le Rassemblement du patrimoine motorisé (RPM) pendant plusieurs années, Marcel Saint-Pierre est d’avis que le nouvel événement contient plusieurs bons éléments du RPM. « Nous avons d’excellents bénévoles. L’événement de voitures anciennes s’organise dans le plaisir et c’est beaucoup moins fatigant », explique-t-il.

Le plaisir est présent à tous les niveaux et pour tous, même pour celui dont l’événement porte son nom. « Michel Barrette a été généreux de sa personne. Il a passé plusieurs journées dans le coin. Il a parlé avec tous les participants. C’est ce qui fait sa force », souligne celui qui figure parmi les organisateurs de l’événement.

Selon les estimations de Marcel Saint-Pierre, 60% des visiteurs proviendraient de l’extérieur. « Beaucoup de participants sont restés jusqu’à lundi. C’est de l’argent qui s’amène dans la ville d’Alma », ajoute-t-il. Selon lui, cet événement est à la base de retombées qui s’évaluent sur une base annuelle. Il donne en exemple, entre autres, les garages et les entreprises de rembourrage.

Avant de se prononcer sur l’avenir de l’événement, Marcel Saint-Pierre est d’avis qu’il faudra plus de bénévoles.