Le promoteur Robert Hakim et Vladimir Antonoff, de la revue Bières et plaisirs, ont présenté les détails de la 11e édition du Festival des bières du Monde, en compagnie de plusieurs partenaires.

Succès attendu pour le Festival des bières du Monde

S’il n’en tient qu’à l’organisation du 11e Festival des bières du Monde (FBM), l’événement se dirige déjà vers un succès alors que les billets et les passeports s’envolent rapidement.

En conférence de presse, le promoteur Robert Hakim, accompagné de représentants des commanditaires, a annoncé que du 18 au 21 juillet, les touristes auront l’occasion de déguster 450 bières différentes sur le site de la Zone portuaire de Chicoutimi, lesquelles sont produites ici et ailleurs par 65 exposants et artisans.

Selon les données fournies, l’édition 2018 a accueilli 81 270 visiteurs, et près d’un million de litres de bière ont été dégustés par une clientèle provenant à 27 % de l’extérieur de la région. M. Hakim a précisé que de ce 27 %, 80 % sont des touristes qui se déplacent spécifiquement au Saguenay pour l’événement. « Depuis notre première édition, notre budget est passé de 125 000 $ à 1,3 M $, dont 90 % sont des revenus autonomes. Ce sont les spectacles internationaux qui ont fait bondir l’événement ».

Onze ans après la création du FBM, M. Hakim constate que le bébé mis au monde pour valoriser les produits du houblon a grandement évolué avec l’ajout du volet spectacle. « En 2014, les spectacles internationaux ont pris une place importante avec la venue de Billy Talent, un artiste que je ne connaissais même pas. On a vendu 9924 billets à l’époque. Puis a été présenté Sean Paul l’an dernier. »

La venue pour l’édition 2019 de Flo R ida, de NOFX, de CCR, des Vulgaires machins, d’Orloge Simard, entre autres, a permis jusqu’à maintenant la vente de 23 000 billets. « Les spectacles coûtent cher puisqu’avec le dollar américain, c’est 37 % qu’il faut assumer. Les cachets d’artistes sont de 610 000 $, mais le risque en vaut la peine. »

Interrogé sur la capacité d’accueil du site, M. Hakim n’envisage pas d’effectuer de changements pour la tenue de son festival lors des prochaines éditions.

Volet brassicole

En ce qui a trait à l’animation du volet brassicole, assuré par Vladimir Antonoff, de la revue Bières et plaisirs, ce dernier constate que le marché des microbrasseries s’est beaucoup diversifié en cinq ans alors qu’il y avait 50 % moins de producteurs.

Même si la consommation de bière est à la baisse, M. Antonoff constate que la clientèle consomme mieux et avec modération, tout en exprimant une volonté d’encourager les producteurs locaux. « Ce n’est pas tout le monde qui prend de la bière, mais les gens doivent se donner la chance de goûter quelque chose qui leur plaît avec la présence de 450 bières différentes. »