Saguenay fera connaître son mécontentement de ne pas être reconnue comme une ville-MRC malgré son rôle-clé.

Subventions: Saguenay veut contourner Québec

Saguenay réclame des modifications législatives afin qu'une ville puisse conclure des ententes avec Ottawa dans le but d'obtenir des subventions du gouvernement fédéral.
Cette position sera défendue, jeudi, par le conseiller Luc Boivin, lors de la commission sur l'aménagement du territoire. Ces consultations particulières portent sur le projet de loi 122 et visent à reconnaître l'autonomie des municipalités comme étant des gouvernements de proximité et à augmenter leur autonomie et leurs pouvoirs.
Sept villes du Québec seront entendues pour discuter du projet de loi en présence du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux. 
En entrevue, le conseiller Boivin s'est dit conscient que la position de Saguenay va directement à l'encontre des positions défendues par Québec dans le passé. La province a toujours défendu son champ de compétence en se basant sur le fait que les municipalités sont « ses créatures ». « Il est aberrant que le gouvernement fédéral ne puisse aider les municipalités dans leur projet alors qu'ailleurs au Canada, la chose est possible. »
M. Boivin ajoute que bien des municipalités ont créé des corporations indépendantes et s'en servent pour obtenir de l'aide fédérale.
Citant un exemple en matière de sécurité, M. Boivin affirme que le maire de Saguenay n'aurait pas eu le droit de contacter directement le commandant de la Base de Bagotville pour réclamer de l'aide lors de l'incendie survenu sous le pont Dubuc
« Il faut constamment obtenir un accord de Québec pour obtenir du financement fédéral. C'est trop long et très paternaliste, et souvent impossible. »
Ville-MRC
Lors des audiences, Saguenay fera connaître son mécontentement de ne pas être reconnue comme une ville-MRC malgré son rôle-clé. Ce faisant, elle ne peut jouir des avantages généraux attribués à des villes comme Montréal et Québec. Luc Boivin rappelle que Saguenay joue un rôle majeur auprès de différentes municipalités périphériques comme Larouche ou celles du Bas-Saguenay en leur accordant des services qu'elles ne pourraient offrir à leurs citoyens. C'est le cas en matière touristique et économique, notamment.
Saguenay aurait aimé bénéficier des avantages consentis à Québec concernant la soustraction de la probation des personnes habiles à voter pour les règlements d'emprunt. « Nous souhaitons que le gouvernement du Québec développe cette sensibilité à permettre aux villes-MRC de profiter des avantages qu'elles accordent, en ce qui a trait aux pouvoirs généraux confiés aux villes de Montréal et Québec et aux villes-MRC telles que Saguenay », peut-on lire dans un document.