Marc Pettersen

STS: les propos de Marc Pettersen dénoncés

Le Comité des citoyens pour l’amélioration du transport en commun au Saguenay dénonce à son tour les propos du président du conseil d’administration de la Société de transport du Saguenay (STS), Marc Pettersen, comme quoi seulement deux usagers étaient touchés par la fusion des parcours 31 et 32.

Par le biais d’un communiqué envoyé mercredi, la secrétaire du comité, Sylvie Dussault, tenait à répliquer au conseiller municipal de Chicoutimi-Nord, à la suite d’un article publié dans Le Quotidien du 26 février dernier. « On retrouve bien des erreurs dans les propos de Marc Pettersen. Quand M. Pettersen affirme que notre comité répand de fausses nouvelles, en parlant d’une baisse de 20 % de la clientèle, c’est plutôt lui qui a tout faux. Notre pétition fait état d’une diminution de 11,5 % de la clientèle en 2018. Ce chiffre provient du Rapport annuel de la STS. Lorsque M. Petersen affirme que la fusion des trajets 31 et 32 n’affectera que deux personnes, il fabule encore. Il n’écoute vraiment pas ni les chauffeurs ni les usagers du transport en commun : la fusion de ces deux lignes va premièrement rallonger le parcours, éliminer des arrêts et provoquer des retards. À notre connaissance, d’après les propos recueillis par nos membres lors de la collecte des signatures, au moins une trentaine de personnes seront directement affectées par cette fusion, sans parler des étudiants qui devront prendre ce parcours pour aller au cégep l’an prochain », a-t-elle fait savoir.

L’article faisait référence à une pétition qui a recueilli 4500 signatures et qui demande un réinvestissement de la part de Québec dans le transport en commun à Saguenay. Elle sera déposée jeudi par le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

« J’invite M. Pettersen, et Jean-Luc Roberge, le directeur général de la STS, à en tenir compte dans leur politique future », a-t-elle ajouté.