On ignore où ira le futur stade multisport, si Québec octroie son soutien financier à Saguenay. Le secteur du parc Saint-Jacques, à Arvida, fait partie des endroits étudiés, tout comme une poignée de terrains privés.

Stade multisport: Saguenay dans le néant

Bien que le député libéral de Dubuc, Serge Simard, se soit avancé sur l’octroi d’une subvention par Québec en appui à la construction d’un stade multisport à Jonquière (soccer dôme), le président de la commission des sports de Saguenay, Michel Thiffault, affirme n’avoir reçu aucune réponse de la part du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport (MELS).

En entrevue sur les ondes de Radio-Canada, mardi matin, Serge Simard a commenté le refus du MELS de soutenir le projet de construction d’un nouveau gymnase au Patro de Jonquière. Du même souffle, le député a laissé entendre que le stade de soccer intérieur serait privilégié par son gouvernement. Ce dossier est moussé par Saguenay.

Rencontré en marge de la séance extraordinaire de l’arrondissement de Jonquière, mardi, Michel Thiffault s’est montré perplexe. «Je n’ai pas eu de confirmation à ce sujet-là. On souhaite évidemment obtenir cette subvention, mais pour l’instant, on n’a aucune lettre, aucune confirmation qui nous dit que c’est accepté ou pas. Je pense que Serge Simard s’est avancé. Je pense qu’il est confiant. Nous aussi, on est très confiants. Maintenant, pourquoi il a confirmé ça? Je ne sais pas», a-t-il affirmé.

Si annonce il y a, à ce chapitre, elle se fera tardivement puisqu’initialement, les dossiers retenus devaient être connus à la fin du mois de mai.

«Il y a beaucoup de retard. Les gens du Patro ont eu leur mauvaise nouvelle. J’espère que nous, on n’aura pas cette mauvaise nouvelle. M. Simard s’est avancé ce matin. Est-ce une tendance? Est-ce que c’est une idée personnelle de M. Simard? On ne sait rien pour l’instant», a poursuivi l’élu responsable du district 3.

Il a aussi refusé de s’avancer sur l’emplacement du futur stade et n’a pas voulu dire si le terrain choisi sera un actif public ou privé.

«Il y a encore certaines analyses qui vont se faire. Il y a cinq ou six terrains qui ont été retenus, mais pour l’instant, je ne peux pas vous en dire plus», a poursuivi Michel Thiffault.

Triste pour le Patro
Quant à la fin de non-recevoir livrée au Patro de Jonquière, au cours des derniers jours, par le MELS, le conseiller jonquiérois s’est dit très déçu.

«Ça me fait bien de la peine. On est en 2018. Il y a plein de problèmes de drogue aujourd’hui. Les jeunes ont besoin de pratiquer des sports. Ils ont besoin de ces investissements-là, de ces espaces-là. Je parlais avec le directeur, Yannick Gagnon, ce matin. Je disais qu’il ne faut pas se décourager. Il ne faut pas lâcher. Il faut être tenace dans nos demandes, en espérant que le prochain coup, ils auront une réponse positive», a conclu le président de la commission des sports et du plein air.