La mairesse Josée Néron figure ici avec le conseiller Jean-Marc Crevier.

Stade multisport: Crevier en colère contre la mairesse

Au lendemain de l’annonce de la construction d’un centre multisport à Saguenay, le conseiller municipal d’Arvida, Jean-Marc Crevier, jette un pavé dans la mare. Celui qui s’est lancé en politique municipale pour militer en faveur de la construction d’un stade de soccer intérieur a été offusqué d’entendre la mairesse s’octroyer le crédit du projet, en conférence de presse.

Invité à réagir à l’annonce de jeudi, au cours de laquelle le gouvernement du Québec a confirmé son appui financier au projet à hauteur de 7,5 millions $, Jean-Marc Crevier a saisi le crachoir. En furie, le conseiller a rappelé que c’est en suivant les péripéties de ses petits-enfants joueurs de soccer qu’il a constaté à quel point il y avait un manque à Saguenay. Il rappelle que c’est uniquement pour cette raison qu’il a décidé de briguer les suffrages, lui qui était à la retraite du monde syndical.

Ce qui a fait fulminer le conseiller Crevier, jeudi, a été d’entendre la mairesse Néron « sortir le miel » et déclarer qu’elle a elle-même choisi d’implanter l’infrastructure à Jonquière parce qu’elle voyait là une « belle opportunité de dynamiser l’arrondissement ». Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire de celui qui assistait à l’annonce aux côtés de collègues élus de son arrondissement.

« Je trouve ça très plate la façon dont c’est amené. La mairesse nous présente ça comme si c’était une décision de Josée Néron, alors que je peux vous dire que ce n’est absolument pas le cas. Le soccer dôme n’était pas du tout une priorité de la Ville. Moi, je me suis présenté pour ça et au début, l’emplacement ne me dérangeait pas. N’importe où à Saguenay, ça ne m’aurait pas dérangé. Tout ce que je voulais, c’est qu’il y en ait un », met en contexte Jean-Marc Crevier.

À l’inverse, il indique que le stade de soccer n’a jamais été une priorité de l’ERD, qui « ne voulait pas prendre position pour ne pas se peinturer dans un coin » pendant la campagne. Lorsque la décision d’aller de l’avant a été prise après l’élection, la possibilité d’ériger le complexe à Chicoutimi a été évoquée d’emblée. Les secteurs du Costco et de l’UQAC ont été envisagés. Une fois Jonquière ciblé, Jean-Marc Crevier assure que le choix de la mairesse était tout autre que celui proposé par lui et ses collègues de l’arrondissement pour revitaliser le secteur, l’option plus tard retenue par la commission municipale des sports et du plein air. Josée Néron a dû se rallier.

« Le secteur qu’on a priorisé à Jonquière, elle n’était pas convaincue du tout. Elle avait d’autres secteurs que ceux qui ont été identifiés par notre groupe pour le développement économique. Il y a eu des discussions et le groupe de Jonquière, avec les services de la Ville et les conseillers de Chicoutimi et La Baie, on a dû jouer du coude et lui faire voir le gros bon sens. Quand elle a vu qu’il y avait de la pression, elle a compris que le choix qu’on avait fait avait du sens », raconte Jean-Marc Crevier.

Terrain
L’élu ne veut pas identifier le terrain choisi. Tous sont tenus au silence dans ce dossier, pour éviter la surenchère. On lit toutefois entre les lignes que le futur centre multisport pourrait être érigé sur le périmètre du défunt Power Centre, sur le boulevard René-Lévesque, où l’ancien Walmart trône en éléphant blanc depuis 13 ans.

« Nous, à Jonquière, on est venus à une conclusion très rapide. C’était une question de choix et de logique. Pour nous, c’était un choix aussi logique que le choix que la mairesse a fait pour redynamiser le centre-ville de Chicoutimi. Tu ne peux pas faire les choses différemment d’un arrondissement à l’autre », fait remarquer le porte-étendard du district #6.

+

UNE PILULE DURE À AVALER

Après la tenue de débats houleux entre la mairesse Néron et le conseiller Kevin Armstrong, qui a déploré le peu d’investissements par Saguenay sur le territoire de Jonquière, une guerre de clocher se dessine à la table du conseil. 

Lors de la conférence de presse de jeudi visant l’annonce du centre multisport, Josée Néron a décoché une flèche envers ses détracteurs. 

«J’ai choisi d’implanter l’infrastructure à Jonquière [...]. C’était un choix personnel et entièrement soutenu par les conseillers dans l’ensemble de la ville», a-t-elle signifié.

Ces propos ont laissé un goût amer en bouche chez Jean-Marc Crevier.

«Je me sens offusqué. Et je peux même dire au nom des gens de Jonquière, avec ce qui a été dit et écrit, que je trouve ça insultant. Ce n’est pas tout à fait de même que ça s’est passé. Je m’attendais à n’importe quoi sauf à ça de Mme Néron», a martelé Jean-Marc Crevier. 

+

AMPHITHÉÂTRE DE CHICOUTIMI: LE PROJET DÉVOILÉ DEVANT LA CHAMBRE DE COMMERCE

Le projet de construction d’un amphithéâtre sportif au centre-ville de Chicoutimi, pour lequel la Ville veut solliciter le gouvernement du Québec, sera dévoilé le 21 août par la mairesse de Saguenay.

Sur sa page Facebook, Josée Néron a annoncé vendredi qu’elle lèverait le vole sur le projet Amphithéâtre + devant les membres de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord lors d’un dîner-conférence.  

«Le 21 août, vous saurez tout sur l’Amphithéâtre +, un projet structurant qui dotera la Ville de Saguenay d’une infrastructure sportive du 21e siècle», est-il indiqué.

L’activité est ouverte à toute la population. Des capsules explicatives seront réalisées et la conférence devrait être diffusée à la télévision.