On voit ici la fille du défunt policier Dany St-Arneault, Kariane St-Arneault, en compagnie des patrouilleurs Sébastien Proulx et Olivier Gervais.

SQ: un chapeau de cow-boy pour honorer la mémoire de son père

SAINT-TITE — Comme son père, le défunt policier Dany St-Arneault, l’avait fait en 2004, Kariane St-Arneault a pris en main le choix du chapeau de cow-boy que porteront dorénavant les policiers de la Sûreté du Québec du poste de Saint-Tite tout au long du traditionnel Festival western de l’endroit.

La jeune femme qui œuvre au Carrefour jeunesse-emploi de Mékinac a eu l’idée de rajeunir le look du chapeau que portent les policiers pendant les 10 jours de festivités afin qu’il s’amalgame avec les couleurs du nouvel uniforme du corps de police. Selon elle, le vert de l’ancien chapeau n’était plus à propos et elle a alors proposé aux dirigeants du poste de la petite localité d’opter pour le noir, soit la couleur des nouveaux pantalons que portent les policiers de la Sûreté du Québec (SQ). Du même coup, elle rend hommage à son père, qui avait fait en sorte à l’époque que la demande des citoyens pour que l’uniforme des représentants de l’ordre ait une petite touche western tout au long de la durée du Festival – dont la 51e édition se déroulera du 7 au 16 septembre – se concrétise.

«Comme l’uniforme de la Sûreté du Québec est assez protocolaire et qu’on ne peut pas le changer comme on veut, il avait travaillé fort. Je me souviens alors que j’avais 12 ou 13 ans de l’avoir vu travailler sur ce projet-là à la table. Je me souviens être allée dans des boutiques pour magasiner des choses avec lui. C’était un beau projet qui a été apprécié de tout le monde. Il était tellement fier d’être un policier. Il était sergent détective et il a reçu une médaille pour services exemplaires. Que la SQ me fasse confiance pour refaire les chapeaux, ça me touche beaucoup. Chaque année, c’est toujours spécial de voir les policiers avec des chapeaux et ça le sera encore plus cette année», indique la jeune femme dont le père est décédé en 2014.

Par ailleurs, une plaque commémorant l’implication de M. St-Arneault dans le projet initial est accrochée bien en vue à l’intérieur du poste de Saint-Tite.

Bien que la Sûreté du Québec fasse partie des partenaires de l’événement depuis la première édition,qui a eu lieu il y a maintenant 51 ans, ses représentants étaient les seuls à ne pas embarquer dans la danse avant 2004. La porte-parole de la SQ, la sergente Éloïse Cossette, précise d’ailleurs que seulement la vingtaine de policiers affectés en permanence au poste de Saint-Tite ont le privilège de porter le chapeau de cow-boy. Dans l’éventualité où des collègues d’ailleurs viendraient les assister, ces derniers devront se contenter de leur couvre-chef d’usage.