Patricia Morissette et ses ambassadeurs MIRA, Velcro et Aquarelle, ont bien hâte de vous rencontrer le 17 novembre prochain au Calypso de Jonquière dès 17h.

Souper dans le noir: une prise de conscience pour Mira

Le 17 novembre, la Fondation MIRA tiendra la deuxième édition du Souper dans le noir, organisée par le comité régional MIRA Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dès 17 h, la salle Le Calypso de Jonquière ouvrira ses portes pour cette sympathique soirée souper spectacle qui permettra d’amasser de l’argent pour éventuellement offrir un chien MIRA à une personne de notre région. 

Steeve Desgagné et son Graceband assureront la portion musicale. Pour l’occasion, le fondateur de MIRA, Éric St-Pierre, sera sur place. 

Il sera aussi possible de rencontrer une bénéficiaire et son chien, deux chiens ambassadeurs de MIRA et trois chiots en famille d’accueil.

« L’an passé, avec le souper dans le noir, nous avons amassé près de 6000 $ », rapporte Patricia Morissette, bénévole chez MIRA. 

Évidemment, cette soirée est le moment idéal de prendre conscience de la réalité des gens vivant avec une vision défaillante. En effet, les participants sont invités à porter un loup (masque qu’on met sur les yeux) tout au long de la soirée. 

Patricia Morissette a intensifié son implication en 2013, quand elle s’est mise à être famille d’accueil pour des chiots MIRA. 

Le 15 novembre, elle accueillera son sixième chiot qui restera avec elle pendant un an. C’est donc quatre chiens Mira qui vivront sous son toit puisque Mme Morissette a déjà deux ambassadeurs Mira sous sa protection et un chiot d’un an qui suivra prochainement sa formation pour devenir chien-guide. 

Record

En mai dernier, une vingtaine de bénévoles pour MIRA ont fait un barrage routier sur quatre artères de Saguenay pour amasser de l’argent. « En six heures, nous avions 15 000 $. C’est un record chez MIRA. Les gens de la région sont vraiment généreux », souligne fièrement Mme Morissette. 

Depuis plus d’un an, l’argent amassé par le comité régional MIRA Saguenay-Lac-Saint-Jean reste dans notre région pour fournir des chiens de travail à des gens d’ici. 

Génétique

La Fondation MIRA a su développer une génétique de chien exceptionnelle pour collaborer à différents programmes venant en aide aux humains. 

Après un an dans une famille d’accueil, le chiot MIRA doit passer une évaluation pour connaître son potentiel. Certains chiots peuvent alors être disqualifiés parce qu’ils ont des réactions qui ne conviennent pas à un chien de travail. Les autres poursuivront leur entraînement pour devenir chien d’assistance ou chien-guide. 

Le chien le plus long à former est le chien-guide. Une fois formé, le chien MIRA vaut en moyenne 30 000 $. 

Chez MIRA, le contrôle de la génétique est si bien géré que parfois, tous les chiots issus d’une même portée deviendront des chiens de travail. 

C’est le cas de Galium, que Patricia Morissette a accueilli chez elle au début de l’an 2017. Lui et ses sept frères et soeurs viennent de passer leur évaluation haut la main. Vu leur époustouflant potentiel d’apprentissage, deux femelles seront gardées comme reproductrice pour assurer la relève. Une d’entre elles partira chez MIRA en Europe.