Le président-directeur général de Sotrem-Maltech, Michel Boudreault, espère que l'entente avec RTA sera conclue rapidement.

Sotrem-Maltech négocie l'achat

L'entreprise Sotrem-Maltech, jumelée à Pluri-Capital, négocie actuellement avec Rio Tinto Alcan pour acheter le centre de coulée de Shawinigan. Une expansion pour l'entreprise régionale, qui compte bien poursuivre ses activités de Chicoutimi parallèlement.
Depuis 25 ans, Sotrem-Maltech se spécialise dans la transformation de l'aluminium.
«Nous travaillons sur ce dossier depuis environ six mois. Nous voudrions reprendre les activités du centre de coulée, afin d'agrandir notre entreprise. Les activités de Shawinigan n'auraient rien à voir avec celles de Chicoutimi», a expliqué le président-directeur général de Sotrem-Maltech, Michel Boudreault, lors d'une entrevue accordée au Quotidien, hier.
Qu'ils se présentent sous forme de lingots, de granules, de cônes ou de gueuse, les produits signés par Sotrem-Maltech dans son usine de Chicoutimi sont destinés à des marchés de niche. À Shawinigan, ce sont des billettes spécialisées qui seraient fabriquées pour les clients de Rio Tinto Alcan, présents un peu partout dans le monde.
Souvenons-nous que RTA avait annoncé la fermeture de son usine de Shawinigan, il y a quelques mois. Aussitôt, Michel Boudreault a vu l'opportunité d'investir plusieurs millions de dollars, histoire d'agrandir le champ d'activités de Sotrem. «Je ne pouvais pas croire que ce centre de coulée allait fermer. Nous en sommes à finaliser l'entente avec RTA afin de réaliser des analyses sur place», a indiqué M. Boudreault.
Le centre de coulée de Shawinigan devait cesser ses opérations en décembre 2014. «Nous comptons garder la cinquantaine d'employés qui oeuvrent actuellement à Shawinigan. On espère pouvoir reprendre en main les opérations d'ici la fin de l'année», a expliqué Michel Boudreault.
Les activités de l'usine de Chicoutimi, qui compte environ 80 employés, ne seront pas touchées. Du moins, pour l'instant.
«Même si on ne crée pas d'emplois pour la région, ça ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'impacts à long terme. Il se peut fort bien que des opérations soient effectuées à Chicoutimi si nous ne pouvons pas répondre à la demande seulement avec le centre de coulée de Shawinigan», note le président-directeur général. «Il s'agit tout de même d'une bonne nouvelle pour la région», a-t-il ajouté.
Sans dévoiler de chiffres exacts, Michel Boudreault parle de plusieurs millions de dollars en investissement.
Si l'entente est conclue, Sotrem-Maltech et Pluri-Capital deviendraient propriétaires du centre de coulée seulement, et non pas de l'usine de Shawinigan. «Il s'agit d'une petite partie de l'usine simplement, mais nous devrons tout de même procéder à quelques investissements sur place pour adapter les lieux», a indiqué Michel Boudreault.