Éric Larouche, président de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, le député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et Julie Dubord, directrice générale de l’Association touristique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, posent devant l’Aéroport Saguenay-Bagotville, en marge de la conférence de presse.

Sortir les touristes des grands centres

La ministre fédérale du Tourisme, Mélanie Joly, a confirmé, vendredi, au terminal de l’Aéroport Saguenay-Bagotville, une aide de l’ordre de 3,3 M $ à l’Association touristique du Saguenay–Lac-Saint-Jean et à l’Alliance de l’industrie touristique du Québec pour supporter les efforts de l’industrie sur les marchés canadien et international.

Selon la ministre, le gouvernement actuel juge nécessaire d’accorder le soutien suffisant afin de permettre à l’économie canadienne de récolter sa part du gâteau. Le tourisme est une industrie qui connaît une croissance de l’ordre de 5 % par année dans le monde, et le Canada compte bien être en mesure d’attirer ici une partie de cette croissance.

« Nous ne sommes pas dans une perspective de surtouriste », a indiqué Mélanie Joly, au Progrès. L’idée de base d’une partie des subventions annoncées consiste à mettre en place des stratégies qui vont permettre de répartir les touristes à la grandeur du Canada. Selon la ministre, il est temps d’amener les touristes à sortir des grandes villes canadiennes, comme Toronto et Montréal, pour des destinations régionales.

Le tourisme représente 400 000 emplois au Québec et 1,8 million au Canada. La volonté du gouvernement fédéral, selon la ministre Joly, est de créer 54 000 nouveaux emplois d’ici 2025.

Pour aider à cette dispersion des touristes dans les régions, Ottawa accorde une aide financière de 800 000 $ à l’Alliance de l’industrie touristique du Québec. Cette aide se traduira par une réduction du prix des billets d’avion pour les touristes qui décideront de poursuivre leur périple vers le Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’Alliance a déjà choisi Air Canada comme entreprise.

Selon la ministre, le gouvernement ne subventionne pas directement le billet des voyageurs. Il s’agit d’une aide à un organisme qui fait une offre spéciale. Mélanie Joly est consciente du mécontentement des gens des régions sur les prix des billets et croit qu’une augmentation du nombre de passagers pourra aider à faire baisser les tarifs.

En point de presse, la ministre a défendu cette aide financière, laquelle se traduira par une réduction du prix des billets. Les entreprises touristiques vont ainsi être en mesure de constituer des forfaits et d’attirer une clientèle internationale.

Le lac à l’UNESCO

Cette dernière a également été informée de l’idée lancée par l’ex-président du Regroupement pour la protection de l’Ashuapmushuan (RPA), qui a été accueillie favorablement par plusieurs maires du Lac-Saint-Jean, d’évaluer le potentiel pour une inscription du plan d’eau et de ses tributaires au patrimoine mondial de l’UNESCO, en raison de l’écosystème de la ouananiche et de la présence historique des Innus.

« Chaque fois qu’un endroit est inscrit au réseau du patrimoine mondial, il y a eu une augmentation du nombre de touristiques », a déclaré la ministre, qui a assuré son collègue Richard Hébert, qui participait au point de presse, qu’elle aurait une oreille attentive si jamais cette idée devait aller plus loin.

Le député de Lac-Saint-Jean a déjà promis, de son côté, qu’il soutiendrait les démarches du milieu pour évaluer le potentiel du lac Saint-Jean dans le cadre de ce programme international.

Autres subventions

Les deux autres subventions annoncées par la ministre, vendredi, sont accordées à Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean. Une première aide de 1,32 M $ permettra de financer, au cours des trois prochaines années, un plan de commercialisation et de développer une offre touristique en vue d’attirer des clientèles diversifiées.

La seconde subvention, de 1,2 M $, devra servir à un projet collectif interrégional. Elle a également une durée de trois ans. Il s’agit d’un plan de commercialisation hors Québec et à l’international de l’expérience de découverte et d’aventure en plein air. Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean a la responsabilité de piloter ce projet.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a profité de la présence de la ministre du Tourisme pour réitérer le souhait de Saguenay d’obtenir un service de douanes permanentes. Elle a aussi signifié que le terminal subira une importante cure de rajeunissement dans le cadre d’un projet de l’ordre de 20 M $.