Sortir danser sur Twitch avec le DJ Carl Brindle [VIDÉO]

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Ne pouvant plus faire danser les gens sur les pistes de danse des bars, le DJ Carl Brindle utilise le réseau social Twitch pour réunir ceux qui ont envie de faire la fête le week-end.

Celui qui exerce le métier de DJ «par passion» a dû modifier ses plans au printemps dernier. Comme plusieurs chansonniers et DJs qui ne pouvaient plus performer devant public, son agenda est devenu beaucoup moins occupé. Carl Brindle a investi Twitch un peu par nécessité.

«J’aurais pu continuer à mixer dans mon studio, tout seul. Mais je me suis dit: ‘‘pourquoi pas en faire profiter les autres’’.» Twitch s’est alors imposée d’elle-même.

Les vendredis et samedis, Carl Brindle lance une diffusion en direct de son set de DJ, à partir de chez lui. Il parcourt une thématique musicale, les années 80, 90, la musique latine, etc.

Les gens à la maison, qui prennent un verre, organisent un souper ou décompressent d’une quelconque façon le week-end peuvent syntoniser le canal de l’artiste et entendre quatre heures de musique sans arrêt.

De fil en aiguille, les soirées que Carl Brindle anime deux fois par semaine sur la plateforme utilisée initialement par les adeptes de jeux vidéo sont devenues un moyen de «mettre de la joie de vivre dans les familles».

L’engouement pour ces événements a suivi le cycle des confinements, les gens perdant un peu d’intérêt l’été dernier. Le public est de retour en force depuis trois ou quatre semaines, ce qui coïncide plus ou moins avec le passage en zone rouge.

Carl Brindle rejoint le public, sur Twitch, à partir de son sous-sol.

Le nombre de connexions aux diffusions a doublé pendant cette période. On en compte environ 340 par les temps qui courent. À l’autre bout, il peut y avoir le double, le triple et même plus de personnes qui écoutent la musique jouée par le DJ.


« En étant confinés, ils tripent quand même. Je reçois beaucoup de commentaires en privé et ça me motive à continuer. C’est comme un coup de fouet. »
Carl Brindle

Répondre à un besoin

Carl Brindle explique ce succès simplement: «Ça répond à un besoin». Les gens se réunissent en petit groupe et ressentent l’envie de se changer les idées.

«En étant confinés, ils tripent quand même. Je reçois beaucoup de commentaires en privé et ça me motive à continuer. C’est comme un coup de fouet.»

En dehors de la musique, le chat est un moyen pour ceux qui assistent aux diffusions d’entrer en contact avec les autres.

Un groupe de fans, intitulé Juste des bombes!!!, s’est aussi formé sur Facebook et son nom fait référence à une expression que Carl Brindle emploie à toutes les diffusions. Les amateurs y partagent des photos et des vidéos de leurs soirées passés à distance, mais ensemble.

«Juste des bombes», lance le DJ au début de chaque diffusion.

Un métier qui évolue

Investir Twitch, pour le DJ, a été un moyen de continuer à faire le métier qu’il adore. Sans réinventer la roue, il s’est adapté à ce nouveau moyen de diffusion en y mettant sa couleur.

«J’ai regardé pendant un mois ce que faisaient les autres. J’ai su assez rapidement que j’allais faire de l’animation. Je voulais que ce soit le fun, que les gens, quand ils allaient m’écouter, se sentent transportés comme s’ils étaient dans une discothèque», dit-il.

Bien qu’il ait hâte de retrouver le public et de sentir sa réaction en direct, Carl Brindle croit que les sets de DJ sur Twitch ne sont pas près de disparaître, même quand la COVID-19 sera chose du passé.