Sortie de piste à Bagotville

Un avion de la compagnie Air Canada Jazz a fait une sortie de piste vendredi matin à l’aéroport de Bagotville. L’incident n’a fait aucun blessé.

Le Jet de transport régional exploité par Jazz, en provenance de Montréal, a terminé sa course dans un banc de neige vers 9 h 45.

Les passagers ont pu être évacués par autobus rapidement. Ceux qui devaient repartir à son bord ont dû patienter quelques heures, le temps qu’un nouvel avion de la compagnie en provenance de Montréal prenne le relais. 

L’appareil CRJ-200 de 50 sièges, qui transportait 42 passagers et 3 membres d’équipage, s’était posé sans problème sur la piste 11-29. Il a ensuite emprunté la piste 18-36 pour se diriger vers l’aérogare.

« Après un atterrissage normal, pendant que l’avion roulait sur la voie de circulation, vers la porte de débarquement, le train d’atterrissage avant a quitté la surface pavée de la voie de circulation », explique Manon Stuart, chef du service des Communications de l’entreprise et Services linguistiques de Jazz Aviation.

L’équipe d’urgence de la Base militaire de Bagotville est intervenue rapidement. 

« Au moment de tourner, le pneu droit de l’avion est sorti de la piste. Le pilote a coupé les moteurs et les policiers, ainsi que l’équipe médicale, ont pu être sur place en moins de cinq minutes. Il n’y a eu aucun blessé. On a pu aider Air Canada et amener les gens au terminal. On a aussi pu récupérer leurs bagages et sortir l’avion de la bande de neige », raconte le colonel William Radiff, commandant de la Base de Bagotville et de la 3e Escadre.

L’avion a pu regagner le stationnement du terminal. « Notre personnel de maintenance de Québec se rend à Bagotville pour inspecter l’avion et faire les réparations, si elles sont nécessaires, a affirmé Manon Stuart vendredi midi. Nous nous excusons auprès de nos passagers pour les inconvénients qu’ils ont subis. Un autre avion est en route vers Bagotville afin d’exploiter le vol de retour vers Montréal. »

Les activités de l’aéroport n’ont pas été perturbées. 

« Tous les autres vols ont pu suivre leur cours normalement puisque c’est arrivé loin de la piste », explique le commandant Radiff. 

Ce dernier souligne que le fait que cette partie de la piste 18-36 était glissante avait été signalé au pilote. 

« Avec des journées comme vendredi, c’est un défi de garder la piste propre. La qualité d’entretien de notre piste est toujours élevée. Les pistes sont toujours prêtes pour le décollage d’un avion de chasse. On est un endroit où les exigences sont les plus élevées », assure celui qui fait l’éloge de son équipe de déneigement. 

« Je suis certain que c’est la meilleure équipe au monde. Les conditions sont tellement différentes d’un jour à l’autre ici. Je dis toujours à ceux qui aimeraient comprendre le déneigement de rencontrer mes gens. Ce sont les meilleurs au monde », a conclu le commandant Radiff.