Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Sortie de crise: Erin O’Toole mise sur la continuité

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le chef conservateur, Erin O’Toole, s’est présenté comme une solution de remplacement aux libéraux de Justin Trudeau devant les membres des principaux secteurs économiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean, insistant sur les valeurs sûres pour sortir de la crise de la COVID-19.

Erin O’Toole procédait, vendredi, à une tournée virtuelle de la région. Il y a rencontré des dirigeants de Rio Tinto et des membres du syndicat des Métallos.

Celui qui a choisi Richard Martel comme lieutenant québécois a aussi prononcé un discours devant la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord. Sa tournée l’a également mené devant des acteurs du secteur forestier.

Parmi leurs plus grandes préoccupations, on retrouvait, bien sûr, la reprise économique.

«On doit avoir une relance dans chaque secteur de notre économie et dans chaque région, affirme Erin O’Toole en entrevue au Progrès, quelques heures après sa tournée. Ce n’est pas le temps de “réimaginer” notre économie, contrairement à ce que M. Trudeau a dit. C’est le temps de travailler en étroite collaboration avec le secteur privé, avec les syndicats, avec les provinces, pour le bien-être de leurs employés, de leurs membres et de leurs citoyens.»

À plusieurs reprises pendant l’entretien, il répétera l’importance de miser sur nos ressources, comme l’aluminium produit au Saguenay et au Lac-Saint-Jean qui se démarque par sa faible empreinte écologique.

Le projet GNL Québec, cette usine de liquéfaction de gaz naturel qui divise la population, mais qui fait miroiter d’importantes retombées économiques, peut jouer un rôle important après la crise sanitaire, pense-t-il.

«Peut-être qu’on va avoir le gaz le plus propre au Canada. Il y a beaucoup de possibilités pour les emplois, les investissements», ajoute M. O’Toole, qui mise sur la continuité dans son discours.

Élections

Le gouvernement étant minoritaire, des élections pourraient être déclenchées à brève échéance. Advenant le cas, les conservateurs espèrent chasser le Bloc québécois de la Belle province, et faire des gains dans les régions du Québec.

«Les Saguenéens, les Québécois, ont besoin d’une chaise à la table des décisions. Le Bloc est un parti de manifestation symbolique. Nous sommes ici pour le bien-être des familles, des communautés, et particulièrement des régions», lance Erin O’Toole.