SOPFEU: un nombre d’incendies très élevé en ce début de saison

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a publié son bilan du mois d’avril qui confirme que la saison des feux de forêts est bel et bien commencée un peu partout au Québec. En revanche, le Saguenay-Lac-Saint-Jean s’en tire plutôt bien jusqu’à maintenant.

Le seul feu signalé dans la région a eu lieu dernièrement dans le secteur de Canton-Tremblay et a affecté seulement 0.8 hectares de forêt. La moyenne des 10 dernières années est de deux feux affectant 1.6 ha.

Comme le feu s’est déclaré dans un foyer extérieur qui semble tout à fait réglementaire, la SOPFEU a profité de l’événement pour sensibiliser la population.

« Voici un bel exemple d’un feu de foyer qui, à première vue, semble conforme. Un simple foyer avec pare-étincelles ne suffit pas. En cette période, la verdure n’est pas encore présente. La broussaille et les herbes mortes sont hautement inflammables. Assurez-vous toujours que votre foyer repose sur un sol bien dégagé de terre battue, de béton ou de gravier. Et surtout, ne laissez jamais un feu sans surveillance. Dans ce cas précis, il a suffi de quelques minutes d’inattention pour que le feu se propage à la forêt et que l’intervention des pompiers soit nécessaire », pouvait-on lire dans la publication sur leur page Facebook officielle.

L’agente à la prévention et aux communications de la SOPFEU, Josée Poitras, rappelle que « la région n’est pas encore soumise à une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité de la forêt et nous surveillons de près la situation et la fonte du couvert de neige pour en faire prochainement une proposition au ministère (MFFP). »

Printemps hâtif

Ailleurs au Québec, c’est le printemps hâtif et des taux d’humidité très bas qui ont favorisé l’éclosion d’un plus grand nombre de feux de forêt qu’à l’habitude pour un mois d’avril.

Ainsi, pas moins de 72 incendies de forêt couvrant une superficie de 42 hectares ont été combattus par les pompiers municipaux et par ceux de la SOPFEU depuis le début de la saison.

La moyenne des 10 dernières années est beaucoup moins élevée. À pareille date, la moyenne est de 42 feux pour 23,7 hectares touchés par le feu.

Le seul feu de forêt a eu lieu dans le Canton Tremblay et a débuté dans un foyer extérieur qui semble conforme à première vue. 

Brûlage de rebuts

LA SOPFEU confirme que près de la moitié des incendies survenus au cours de cette période ont été causés par la perte de contrôle d’un brûlage de rebuts ou de matières résiduelles faits par des citoyens.

L’organisme rappelle qu’au printemps, le risque d’incendie est élevé.

Il ne suffit que de quelques heures d’ensoleillement et d’un peu de vent pour assécher la broussaille et faire augmenter le danger d’incendie.

La société déplore qu’encore une fois cette année, nombreux citoyens sous-estiment le risque associé au brûlage de rebuts. L’organisme de protection préconise plutôt le compostage, la collecte des résidus verts et le dépôt des matières résiduelles à l’écocentre.

COVID-19

En raison de la pandémie qui prévaut, le début de la saison de protection des forêts contre le feu a également été marqué par le déploiement d’un plan de contingence visant à assurer la continuité des opérations de la SOPFEU, et ce, malgré les défis opérationnels que cette crise sanitaire apporte.

Les prochaines semaines pourraient être critiques pour les pompiers forestiers du Québec. Outre les risques associés à la contagion qui pourraient affaiblir la capacité opérationnelle de la SOPFEU en cas de contamination parmi son personnel, il y a aussi les difficultés d’opérer en période de pandémie, notamment en raison des mesures de protection particulières à mettre en place et des difficultés d’approvisionnement en biens et services.

Garofeu

Sur une note plus légère, le mois avril 2020 a marqué également le retour de Garofeu au sein de l’équipe de la SOPFEU.

En effet, après plus de 25 ans d’absence, le petit tamia rayé Garofeu, mascotte de l’organisme, reprend du service à titre de porte-parole auprès des enfants et des familles, afin de faire la promotion de la prévention des incendies de forêt.

La mascotte de la SOPFEU, Garofeu. 

Un grand concours de dessins destiné aux enfants de 12 ans et moins a été lancé afin d’expliquer l’importance de respecter l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert.