Le député de Jonquière et candidat à la direction du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, a confiance en ses chances d’être élu à la tête du parti. 
Le député de Jonquière et candidat à la direction du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, a confiance en ses chances d’être élu à la tête du parti. 

Sondage Léger-Le Journal de Québec: Sylvain Gaudreault n’est pas inquiet 

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Sylvain Gaudreault ne s’inquiète pas des résultats du sondage publié par Le Journal de Québec affirmant que Guy Nantel ferait «le meilleur chef du Parti québécois». L’aspirant à la direction du PQ, qui a confiance en ses chances de remporter la course, demeure cependant prudent lorsqu’il est question de sondages.

Jeudi, le quotidien de Québec publiait un sondage Léger réalisé du 14 au 17 février 2020 auprès de 1017 Québécois révélant que, «selon les électeurs péquistes», Guy Nantel ferait le meilleur chef du Parti québécois. Avec 38 % des voix, l’humoriste figure loin devant Sylvain Gaudreault (16 %), Paul St-Pierre Plamondon (5 %) et Frédéric Bastien (4 %). 

«Je n’ai jamais eu l’habitude de commenter les sondages, affirme d’emblée Sylvain Gaudreault au cours d’un entretien téléphonique. Il faudrait d’abord regarder la méthodologie. Ce que je comprends, c’est que ce n’est pas un sondage qui a été fait auprès des membres du Parti québécois. Peut-être qu’ils ont interrogé les sympathisants. Il faudrait vérifier, mais ce n’est pas pareil. Ceux qui votent, ce sont les membres.»

Le député de Jonquière et candidat à la direction du Parti québécois a confiance en ses chances d’être élu à la tête du parti. 

«Je suis en confiance. Je fais un travail de terrain. Je reçois un bon accueil sur le terrain et au final, quand on veut diriger un parti, c’est autre chose que faire un one man show sur scène. Je pense que j’ai tout ce qu’il faut pour occuper ces fonctions-là et c’est là-dessus que je vais miser.»

Sylvain Gaudreault assure ne pas se fier aux sondages pour prédire l’issue d’une élection. 

«Rappelons que lors de la campagne 2018, un sondage me faisait perdant. Pourtant, j’ai gagné avec 48 % des votes. Les sondages, j’ai un karma avec ça, mais je sais que j’en ai jusqu’en juin à composer avec. Ce n’est pas un sondage qui nous fait gagner.»