Soli-Can Lac-Saint-Jean Est a lancé une collecte de fonds virtuelle dont l’objectif est d’amasser 20 000$.
Soli-Can Lac-Saint-Jean Est a lancé une collecte de fonds virtuelle dont l’objectif est d’amasser 20 000$.

Soli-Can lance une campagne de financement virtuelle

Les conséquences financières de la COVID-19 ne sont pas qu’observables auprès de la population québécoise et des entreprises qui ont dû ralentir leurs activités ou même fermer leurs portes temporairement. Déjà, des organismes se retrouvent face aux contrecoups occasionnés par le nouveau coronavirus. L’organisme Soli-Can Lac-Saint-Jean Est a lancé une collecte de fonds virtuelle dont l’objectif est d’amasser 20 000$ afin de combler les pertes.

« On doit récolter 350 000$ par année dans la communauté. La majorité de cette somme est amassée par des activités de financement et grâce aux dons en mémoire. Ça représente environ 30 000$ par mois », explique Marie-Lyne Fortin, la directrice générale de l’organisme qui supporte les personnes atteintes de cancer et leurs proches.

Les mesures liées au contrôle de la pandémie de la COVID-19 ont obligé Soli-Can à suspendre ce type d’activités. Ainsi, la perte de revenus de philanthropie causée par la COVID-19 se fait déjà sentir depuis trois semaines.

Mme Fortin se fait rassurante et souligne que la situation financière n’obligera pas de réduction ou d’abolition de services à court terme. « On est "correct" pour un certain temps. Ça se compte en semaines. Avant d’arriver à l’inévitable, on a lancé cela », précise-t-elle.

D’ici là, tous les lits de la maison de soins palliatifs Au jardin de MesAnges demeurent accessibles. Mme Fortin souligne que la possibilité de les fermer n’a même pas été envisagée. D’autres services ont dû être modifiés en raison des consignes gouvernementales. Ainsi, les visites et autres services sont assurés autrement, dont par téléphone.

La directrice générale de Soli-Can se réjouissait, jeudi en fin de journée, de la réaction positive de la population quant à la collecte de fonds.