Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Cegerco croit avoir déposé un très bon projet.
Cegerco croit avoir déposé un très bon projet.

«Soccer dôme»: la direction de Cegerco abasourdie

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
En cette période de promotion de l’achat local, la direction générale de l’entrepreneur Cegerco, de Chicoutimi, est abasourdie d’apprendre que le comité exécutif de Saguenay a accordé, jeudi matin, le contrat de construction du futur centre multisport à Honco, une firme de l’extérieur (Lévis) qui a de plus déposé le prix le plus élevé parmi les soumissionnaires.

Quelques minutes après avoir appris la décision dans Le Quotidien, Jean-François Coudé, vice-président et directeur général de Cegerco, se disait abasourdi d’apprendre que le contrat avait été accordé à Honco, dont la soumission, déposée le 23 mars dernier, était de 2,1 M$ supérieure à celle de son entreprise.

Selon les chiffres fournis, Honco a déposé une soumission de 26 271 242 $, taxes incluses, comparativement à 24 164 800 $ pour Lambda-Lainco et 24 128 268 $ pour Cegerco, qui était le plus bas soumissionnaire. Soulignons que la partie taxable du projet est remboursable par le gouvernement du Québec.

M. Coudé assure avoir répondu et même surpassé tous les standards de performance imposés par Saguenay dans le cadre de ce projet qu’il dit clé en main et qui comprend les éléments principaux, soit le terrain de soccer, une piste de course, une cage pour les frappeurs de baseball, etc.

« Nous avions une description du projet faite avec tous les éléments principaux. Le prix était un facteur, mais ce n’était pas le seul », mentionne le directeur général.

Cegerco prétend avoir déposé un projet qui s’intègre dans le milieu, l’architecte s’étant attardé à l’impact visuel d’un tel bâtiment, conçu pour faire jouer des jeunes et avec un souci d’efficacité énergétique nécessitant peu d’entretien.

Il ajoute que Cegerco s’est assuré que le futur centre multisport soit réalisé par des entreprises de la région en s’associant à l’architecte Éric Painchaud, à Gémel, Proco, Achard Électrique et Mauvalin. « On est sûr que le projet qu’on a déposé était très bien. Il n’y a pas de raison que ce projet soit accordé à deux millions $ plus haut », a déclaré M. Coudé.

Au classement final du comité, Honco a obtenu une note de 92,41 %, comparativement à 88,45 % pour Lambda-Lainco et 82,55 % pour Cegerco (photo).

Interrogé sur les autres motifs inconnus qui auraient pu conduire à la prise de décision, il mentionne que les critères subjectifs ont prévalu.

À titre de contribuable, M. Coudé trouve « écoeurant » que Cegerco et les entreprises citées plus haut aient été écartées, d’autant plus qu’elles paient toutes un compte de taxes foncières à Saguenay.

Il ignore si Cegerco pourra renverser la vapeur, mais compte sur l’opinion publique pour faire pression. « On a de la misère à avoir des projets, mais quand on a de beaux projets, on les donne à une entreprise de l’extérieur à plus cher », affirme-t-il.

Soulignons qu’en plus des 26 M$ déboursés pour la construction de l’immeuble, Saguenay a acquis le terrain au coût de 2 292 000 $.

Cette controverse s’ajoute à celle de novembre dernier, alors que l’entrepreneur Construction Unibec de Dolbeau-Mistassini, la firme d’architectes les Maîtres d’Oeuvre et ATSH, respectivement de Chicoutimi et Alma, ainsi que la firme d’ingénierie WSP avaient fait une sortie publique après avoir été écartés du processus de qualification, la Ville ayant souligné que le pointage de 70 % n’avait pas été atteint.

Au cabinet de la mairesse, Josée Néron, le responsable des communications, Stéphane Bégin, a mentionné que Honco a remporté le contrat en raison des critères de qualité rencontrés ainsi que du fait que l’entreprise a déjà construit une quinzaine de stades de soccer à travers le monde.

Au classement final du comité, Honco a obtenu une note de 92,41 %, comparativement à 88,45 % pour Lambda-Lainco et 82,55 % pour Cegerco. Le prix final ne comptait que pour 5 % du pointage.

Selon la Ville, des discussions avec Cegerco auraient permis de constater que l’entrepreneur aurait mal compris une partie du concept, soit que Saguenay souhaitait que les soumissionnaires puissent faire preuve du plus de créativité possible afin que les citoyens en aient le plus possible pour l’enveloppe globale de 25 M$.