Selon Patrick Lacroix, patrouilleur en chef de la Patrouille canadienne de ski au Valinouët, le détachement des manchons du toboggan de secours pourrait être à l'origine de l'accident survenu dans la pente numéro 15.

Skieuse gravement blessée au Valinouët :  le traîneau fait l'objet d'une enquête

La dame d'une cinquantaine d'années qui a subi de graves blessures, dimanche, au Valinouët, aurait été victime d'un malheureux concours de circonstances. La skieuse se trouvait dans un toboggan de secours quand une partie de l'équipement s'est détachée, faisant en sorte que le traîneau a dévalé rapidement la pente 15 sur une distance d'environ 200 mètres.
En entrevue, le patrouilleur en chef de la Patrouille canadienne de ski du Valinouët, Patrick Lacroix, avait une bonne idée de ce qui s'est passé dimanche lorsque le toboggan de modèle Cascade Cruiser SS, fabriqué par Cascade Rescue, de Vancouver, a entrepris sa course folle lors du transport de la dame pour une blessure à un genou.
Il faut savoir que le traîneau de secours utilisé dimanche comprend deux pièces majeures, soit la coque de transport dans laquelle la personne blessée est transportée, ainsi que deux manchons reliés par une chaîne qui sert de frein lorsque les manchons sont abaissés. 
« Selon la position du traîneau, les manchons peuvent s'enlever lorsque tu les places à 90 degrés. Lors de la manoeuvre de descente, il est arrivé une secousse qui a fait que les manchons ont été placés dans un angle très peu probable qui les a fait sortir. On ne peut pas affirmer qu'il s'agit d'un bris et ce n'est pas une fausse manoeuvre », explique M. Lacroix. 
Comme le veut la procédure, la dame a été transportée dans la pente tête première pour des questions de circulation sanguine.
M. Lacroix précise que les trois patrouilleurs impliqués dans les manoeuvres de transport cumulent respectivement 30, 15 et cinq ans au sein de la Patrouille canadienne de ski à titre de bénévoles. Les trois ont reçu la formation et avaient les qualifications nécessaires pour manoeuvrer le toboggan de secours.
À la suite de cet accident, le fabricant du traîneau a été informé de la situation de même que les collègues de la Patrouille des autres stations de ski. Le traîneau impliqué n'est plus utilisé.
Rappel de formation
En raison de l'accident survenu dimanche, la douzaine de patrouilleurs du Valinouët devront se soumettre, en fin de semaine, à un rappel de formation sur l'utilisation du traîneau, une mesure de précaution. M. Lacroix ajoute que du travail devra être effectué afin de rassurer tous les patrouilleurs impliqués ou non dans l'accident.
Du côté de la station de ski, le directeur du marketing et des communications, Stéphane Leblond, assure que tous les équipements destinés à secourir les personnes blessées dans les pentes font l'objet d'une inspection quotidienne, comme cela a été le cas pour le toboggan impliqué. Selon lui, une enquête est en cours par les compagnies d'assurances de la station et de la Patrouille afin de déterminer les causes et les circonstances exactes qui ont fait en sorte que la dame a dévalé sur une distance d'environ 200 mètres la pente tête première avant de s'immobiliser. 
Selon les informations disponibles, la dame aurait subi d'importantes contusions internes, des fractures aux côtes ainsi que des blessures aux reins nécessitant son hospitalisation aux soins intensifs. Mardi, il était question d'une opération afin de réparer ses blessures internes.