Richard Grosleau, président de l’Université du troisième âge en Outaouais
Richard Grosleau, président de l’Université du troisième âge en Outaouais

Pas d'âge pour l'université

Ils sont des centaines en Outaouais et des milliers au Québec à s’inscrire aux cours, aux ateliers et aux conférences de l’Université du troisième âge (UTA), question de briser l’isolement et d’approfondir leurs connaissances. Et, un aspect non négligeable à considérer, pas de travaux à remettre ni d’examen à subir!

«Nos conférences, nos activités, sont pour le plaisir d’apprendre, pour permettre aux gens d’établir un autre réseau, de rencontrer des gens, et leur permettre de parfaire une connaissance dans un sujet auquel ils ont toujours eu un intérêt», a partagé Richard Grosleau, président du conseil d’administration de l’UTA Outaouais.

L’UTA a une mission éducative et s’adresse aux personnes de 50 ans et plus. Elle offre une programmation variée touchant notamment les arts et la culture, la géopolitique, l’histoire, le patrimoine et les sciences. La formation est offerte dans différents endroits, dont dans des foyers pour personnes âgées afin de favoriser l’accessibilité des cours à leurs résidents.

Malheureusement, les mesures de confinement et de distanciation physique en lien avec la pandémie de la COVID-19 ont aussi eu raison des activités de l’UTA en Outaouais et ailleurs au Québec. Mais les étudiants peuvent déjà anticiper la reprise des activités alors que la programmation de la session d’automne 2020 est déjà planifiée.

L’UTA prépare toutefois un plan B au cas où les mesures de distanciation imposées par les gouvernements se poursuivent encore sur plusieurs mois. Ce plan pourrait prévoir le report des activités, l’annulation de la session ou la présentation de certaines formations en ligne, a indiqué la directrice de l’UTA, Monique Harvey. Tous les scénarios sont possibles, a-t-elle indiqué.

La première Université du troisième en Amérique du Nord fut fondée en 1976 par l’Université de Sherbrooke, peu après la création de la première UTA à Toulouse, en France.

L’UTA avait plus de 12 000 étudiants à travers ses 29 antennes réparties dans 11 régions au Québec l’année dernière. La moyenne d’âge est de 68 ans. L’UTA mise sur la contribution de quelque 600 aînés bénévoles pour l’organisation et la conception des programmes.

Renseignements: www.usherbrooke.ca/uta/