«Situation stable au Québec, mais il faut respecter les règles», dit Geneviève Guilbault [VIDÉO]

QUÉBEC - La situation est actuellement «stable et sous contrôle» au Québec, a assuré lundi la vice-première ministre Geneviève Guilbault, même si on constate depuis quelques jours une hausse du nombre d'infections.

On a détecté au cours des neuf derniers jours plus de 100 nouveaux cas par jour dans la province. Lundi, ce sont 150 nouvelles infections qui se sont ajoutées au bilan.

Mme Guilbault a toutefois souligné que cette hausse survient parallèlement à une augmentation du nombre de tests de dépistage effectués quotidiennement. La semaine dernière, a-t-elle cité en exemple, ce sont plus de 14 000 tests par jour qui ont été faits.

Proportionnellement, le nombre de personnes infectées demeure d'environ 2 % ou moins du nombre de tests effectués par jour, a-t-elle dit.

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique a rappelé à la population que les rassemblements privés extérieurs sont toujours limités à dix personnes et moins. Ces fêtes en famille ou entre amis ont été le foyer de plusieurs petites éclosions au Québec.

«Il faut se limiter aux modalités qui sont prescrites. C'est comme ça qu'on va être capable de refréquenter notre monde. C'est comme ça qu'on va pouvoir revivre sans avoir à affronter une deuxième vague qui serait trop importante», a-t-elle indiqué.

Mme Guilbault a aussi rappelé que les éclosions liées à des bars ont jusqu'à présent été très circonscrites. À ce sujet, le conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique, Dr Richard Massé, a précisé que quatre bars ont été identifiés comme étant reliés à des cas positifs.

Une éclosion aurait également été signalée dans un centre d'hébergement et de soins de longue durée de la région de Québec. Selon le Dr Massé, il y aurait actuellement autant de cas parmi le personnel du milieu de la santé et dans la communauté.

Respect des consignes

La vice-première ministre a profité de sa tribune pour remercier la population d'avoir adopté rapidement et dans une forte majorité le port obligatoire du masque dans les lieux publics fermés.

Geneviève Guilbault avait par ailleurs un message à transmettre aux récalcitrants et autres opposants qui se plaignent d'une atteinte à leur liberté.

«Il ne faut jamais perdre de vue le risque qu'on encourt, qui est une deuxième vague. Éventuellement, peut-être devoir reconfiner, fermer des secteurs, freiner la relance économique du Québec», a-t-elle prévenu en insistant sur le fait que le «prix à payer» est plutôt modique en respectant la distanciation physique et en portant le masque.

«Il faut un moment donné que tout le monde s'interprotège. C'est comme ça qu'on va pouvoir continuer de fonctionner; continuer de relancer l'économie du Québec; continuer, d'abord et avant tout, de protéger la santé des Québécois», a-t-elle poursuivi.

En faisant référence à la vidéo d'une arrestation musclée visant à expulser un client récalcitrant dans un restaurant Tim Hortons de Montréal, Mme Guilbault a dit trouver «dommage» qu'une personne refuse de se conformer aux règles sanitaires de manière aussi insistante.

Autant la ministre Geneviève Guilbault que le Dr Richard Massé ont indiqué que le port du couvre-visage pourrait devenir une nouvelle norme sociale indispensable jusqu'à ce que la pandémie soit considérée comme terminée.

La vice-première ministre a enfin annoncé une hausse prochaine des inspections dans les terrains de camping pour s'assurer que les propriétaires et les vacanciers respectent les normes de santé publique.

Nombre de cas 

Cent cinquante infections ont été ajoutées lundi au bilan de la pandémie de coronavirus au Québec, gonflant le total à 57 616.

On déplorait deux nouveaux décès au cours des 24 dernières heures, pour un total de 5657.

Le nombre d'hospitalisations est demeuré stable à 251. Dix personnes se trouvaient aux soins intensifs, une de moins que dimanche.

Soixante-quinze nouvelles infections avaient été décelées dans la région de Montréal, pour un bilan total de 28 075. On recensait 5907 cas dans la région de Laval (+3) et 8248 en Montérégie (+33).