Le projet de loi déposé par la députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, demande une révision de la liste indicative canadienne des sites du patrimoine mondial tous les quatre ans, ce qui pourrait relancer la reconnaissance d’Arvida.

Site du patrimoine mondial: Karine Trudel ravive l’espoir à Arvida

L’espoir de voir Arvida figurer sur la liste indicative des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO pourrait être ravivé. La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, a déposé jeudi matin à la Chambre des communes le projet de loi C-469 modifiant la loi sur l’agence Parcs Canada. Le projet de loi vise à faciliter l’inscription de nouveaux sites sur la liste indicative.

Le projet de loi déposé par Karine Trudel est le fruit d’un travail amorcé il y a plusieurs mois. La députée cherchait de nouvelles avenues pour permettra à Arvida d’obtenir sa reconnaissance patrimoniale.

« Lors de l’ouverture de la liste indicative en 2017, le gouvernement a ajouté huit sites sur la liste canadienne. Nous étions nombreux à être déçus qu’Arvida n’en fasse pas partie. Après plusieurs discussions avec le CORPA (Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida) et des recherches plus techniques, nous en sommes venus à la conclusion que le processus d’ouverture de la liste indicative de l’UNESCO devait devenir récurrent et prévisible afin de permettre une mobilisation plus efficace des bénévoles et des intervenants dans le dossier. Le projet de loi déposé vise à répondre à ce besoin. Je tenais absolument à le déposer avant l’ajournement afin que les modifications proposées soient publiques et disponibles pour le CORPA et tous les citoyens et citoyennes d’Arvida », affirme la députée, dans un communiqué.

Le projet de loi prévoit la révision de la liste indicative tous les quatre ans. Il oblige aussi le comité réviseur à porter le total de sites inscrits à 15 pour chaque révision. Il prévoit également que, dans un souci d’équilibre entre les sites naturels et culturels, le ministre de l’Environnement effectue le processus en collaboration avec le ministre du Patrimoine.

« Nous avons dû attendre 13 ans la dernière fois pour que la liste indicative du Canada soit ouverte. C’est beaucoup trop long. Au CORPA et à la Ville, on a initié un nouveau cycle pour continuer à promouvoir la reconnaissance d’Arvida, notamment avec l’annonce en mai dernier de l’embauche d’une ressource. Je crois que les modifications législatives proposées par Mme Trudel faciliteraient grandement notre travail dans le futur », estime le conseiller municipal d’Arvida et président du CORPA, Carl Dufour.