Le chef du NPD, Jagmeet Singh, viendra prêter main-forte à son candidat à l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Éric Dubois, jeudi.

Singh dans la région jeudi

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, sera de passage dans la région, jeudi. Il viendra soutenir le candidat de son parti à l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Éric Dubois.

M. Singh arrivera en région tard mercredi soir, pour repartir en fin de journée jeudi. Il n’est pas possible, à ce stade, de connaître l’horaire précis de la journée, mais Éric Dubois laisse entendre que des visites d’entreprises sont au programme. Il précise que la visite éclair des deux porte-étendards du NPD, lesquels pourraient être accompagnés de la députée de Jonquière, Karine Trudel, se déroulera sous le signe de l’agriculture et de la culture.

Jagmeet Singh souhaite ardemment remporter la circonscription détenue par les libéraux avant la démission de Denis Lemieux l’automne dernier. En entrevue téléphonique, Éric Dubois s’est dit heureux de pouvoir recevoir le chef néo-démocrate dans son fief et de bénéficier de son appui.

« Nous avons décidé d’un commun accord que le chef viendrait me prêter main-forte pour la partielle. C’est un très bel appui que je reçois à mi-campagne. Ce sera l’occasion pour moi de lui faire découvrir la circonscription et de lui expliquer les enjeux économiques locaux », a déclaré Éric Dubois.

Le candidat, qui se définit comme la personne qui incarne le changement, perçoit un ras-le-bol à l’égard des libéraux sur le terrain.

« Je vous dirais qu’une personne sur deux me dit “tout sauf Trudeau”. Il y a une colère qui s’exprime contre l’actuel gouvernement. Il y a encore beaucoup d’indécis et j’essaie d’offrir aux gens une voix forte », note Éric Dubois, qui croit que le passage de Jagmeet Singh dans la région lui sera bénéfique. Si le temps le permet, l’aspirant au titre de député n’exclut pas la possibilité de se rendre sur le terrain avec le chef pour rencontrer des électeurs et serrer des pinces.

Gestion de l’offre
Par ailleurs, Éric Dubois déplore l’inaction des libéraux pour défendre la gestion de l’offre. Dans un communiqué diffusé en matinée, mardi, il a affirmé que s’il est élu, il se « tiendra debout pour les travailleurs et les fermiers de la région ».

« L’ancien gouvernement conservateur et l’actuel gouvernement libéral se sont faits complices de l’effritement de la gestion de l’offre, au moyen d’ententes comme l’AECG et le PTP. Ces concessions font mal et vont continuer à faire mal à nos producteurs laitiers », soutient-il.

Éric Dubois rappelle que le NPD a régulièrement demandé aux libéraux de donner aux producteurs des garanties selon lesquelles la gestion de l’offre sera protégée intégralement dans le cadre de la renégociation de l’ALÉNA.