Simon-Pierre Murdock a décidé de se concentrer sur son entreprise, Morille Québec.

Simon-Pierre Murdock ne se lancera pas

Après quelques semaines de réflexion, le fondateur de Morille Québec, Simon-Pierre Murdock, a annoncé qu’il ne briguera pas l’investiture du Parti libéral du Canada dans Chicoutimi-Le Fjord.

« Au terme d’une réflexion au cours de laquelle j’ai partagé mon intérêt pour la politique active avec ma famille, mes proches et des connaissances, j’en suis venu à la conclusion que délaisser maintenant mes activités professionnelles serait un geste prématuré », a souligné le jeune entrepreneur de 31 ans dans un message publié sur sa page Facebook, samedi. 

En mars, lorsqu’il avait annoncé songer à se présenter à l’investiture libérale, il avait évoqué la possibilité de prendre une pause de ses engagements, lui qui est également associé des entreprises Embouteillage JSG et Mateina.

Un projet de croissance que mijote Morille Québec depuis quelques années, et qui devrait se concrétiser dans un avenir rapproché, l’a amené à réfléchir sur sa capacité à mener ces différents projets de front, a-t-il expliqué, lors d’un entretien téléphonique avec Le Quotidien, dimanche. « Je trouvais ça paradoxal de vouloir aller à Ottawa pour pouvoir créer de l’emploi dans la région, tandis que je peux le faire en restant ici », a-t-il exprimé. Il ne peut pour l’instant divulguer publiquement les détails du projet.

Simon-Pierre Murdock compte toutefois s’impliquer auprès du Parti libéral dans le cadre de l’élection partielle et ne ferme pas la porte à la politique active à un autre moment de sa vie.

Le gouvernement libéral a jusqu’au début du mois de juin pour annoncer la date de l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, soit six mois après la démission du député libéral Denis Lemieux.